Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

MOYENS TECHNOLOGIQUES DE MANIPULATION DES MASSES

leave a comment »

Moyens technologiques de manipulation des masses
http://asthme-reality.com/manipulations/pages/brevetsons.htm 

Sons subliminaux : brevets

Recherches et brevets sur les possibilités de faire entendre des
sons autrement que par l’utilisation d’ondes sonores mécaniques et
en faisant emprunter au son une autre voie que le système auditif.
Comme par exemple les recherches de Allan Frey en 1962 et de Joseph
Sharp en 1974 sur la transmission de sons qui semblent naître à
l’intérieur du crâne en utilisant des micro-ondes ou des ultrasons.
Plusieurs brevets décrivent ces possibilités.

UN DES BREVETS existants, accordé à Wayne Brunkan le 31 octobre
1989
United States Patent 4,877,027        Brunkan Oct. 31, 1989

Système auditif, résumé :
Il est possible de transmettre du son dans la tête d’une personne
en irradiant sa tête avec des micro-ondes à des niveaux de
fréquences de 100 MHz à 10 000 MHz, qui sont modulées pour former un
type d’onde bien particulier. Cette onde prend la forme
d’impulsions périodiques récurrentes de très courte durée modulées
en fréquence. Chaque impulsion est faite de 10 à 20 pulsations
également espacées et très rapprochées les unes des autres. La
largeur de chaque impulsion se situe entre 500 nanosecondes et 100
microsecondes. La largeur de la pulsation se situe entre 10
nanosecondes et 1 microseconde. Les impulsions sont modulées en
fréquence par l’information audible, afin de créer l’impression
d’entendre chez la personne dont la tête est irradiée.
Inventeurs : Brunkan; Wayne B. (P.O. Box 2411, Goleta, CA 93118).
N° de dossier : 202,679
Déposé : 6 juin, 1988
Classification internationale : A61N 5/00
Classification américaine actuelle : 607/56
Domaine de recherche : 128/420.5, 804, 419 R, 421, 422, 746; 381/68

Les recherches d’Allan H. Frey
Réponse du système auditif humain à de l’énergie électromagnétique
modulée par ALLAN H. FREY.

General Electric Advanced Electronics Center
Cornell University, Ithaca, New York
Journal de physiologie appliquée 17(4): 689-692. 1962.

Ce document est destiné à attirer l’attention des physiologistes
sur un nouveau phénomène. En utilisant des densités de puissance
d’énergie électromagnétique extrêmement basse en moyenne, il a été
possible d’induire la perception de sons chez des personnes
normales ou sourdes. Cet effet était induit à plusieurs kilomètres
de l’antenne, dès l’instant où l’émetteur était allumé et est
fonction de la fréquence de la porteuse et de la modulation. Il y a
eu des tentatives de faire correspondre les sons induits par
l’énergie électromagnétique avec ceux produits par l’énergie
acoustique. Le meilleur résultat était obtenu, quand l’amplificateur
acoustique était commandé par le modulateur de l’émetteur de
radiofréquences. La densité de puissance maximum est un facteur
critique et si le bruit acoustique est d’à peu près 80 db, une
densité de puissance maximum d’environ 275 mw / rf est nécessaire
pour induire la perception à des fréquences porteuses de 125 mc et
1,310 mc (mégacycles). La densité de puissance moyenne peut se
situer à un niveau de radiofréquences de l’ordre de 400 µ_w/cm2.
Les différents endroits qui ont été prouvés positifs, pour capter
l’énergie électromagnétique sont analysés, tandis que la périphérie
de la cochlée est exclue.
Reçu pour être publié le 29 septembre 1961.
Des recherches approfondies ont été menées concernant les effets
des radiofréquences (RF) sur les organismes (énergie
électromagnétique entre 1 kc et ** Gc). En règle général, ces
travaux concernaient l’évaluation des dommages découlant de
l’augmentation de la température du corps. Les densités de
puissance moyennes utilisées étaient de l’ordre de 0,1-t w/cm²
pendant une période allant de plusieurs minutes jusqu’à plusieurs
heures.
En comparaison, en utilisant des densités de puissance moyenne
mesurées en microwatts par cm², nous avons découvert que des effets
****r qui sont transients (ou transitoires), peuvent être induits
avec des radiofréquences. De plus ces effets se produisent, dès que
l’émetteur est allumé. Avec la modulation appropriée, il est
possible d’induire des sons chez les personnes sourdes comme chez
les personnes normales, qu’elles se trouvent à quelques centimètres
ou à plusieurs milliers de kilomètres de l’émetteur. Avec des
paramètres de transmission quelques peu différents, vous pouvez
induire la perception de coups brutaux à la tête, sans aucun autre
symptôme vestibulaire manifeste tels que les étourdissements ou la
nausée. En changeant et en diminuant encore les paramètres de
l’émetteur, il est possible d’induire la sensation de
fourmillements.
Des recherches expérimentales avec ces phénomènes pourraient donner
des informations sur le fonctionnement du système auditif et de
façon plus générale sur les fonctions du système nerveux. Cette
énergie pourrait être utilisée pour explorer les codes du système
nerveux par exemple, en utilisant si possible les procédures Neider
et Neff et pour stimuler le système nerveux sans occasionner les
blessures dues aux électrodes.
* = illisible sur l’original

Transmettre du son : Dr. Joseph Sharp (traduction de l’article)
Micro-ondes et comportement par le Dr. Don R. Justesen,
Laboratoires de neuropsychologie expérimentale.
Veterans Administration Hospital, Kansas City, Missouri publié dans “The American Psychologist”
Journal of the American Psychological Association
Volume 30, March 1975, Number 3

[Note d’Eleanor White, ingénieur et consultante technique de
l’association CAHRA :
Cet article décrit en termes précis comment Dr. Joseph C. Sharp et
son équipe ont transmis les mots correspondant aux nombres 1 à 10
en utilisant une version modulée de l’émetteur à micro-ondes pulsés
d’Allan Frey, (description détaillée en anglais du dispositif de
Frey ici)]

Page 396 :
La démonstration de la transformation en sons de l’énergie micro-
ondes par des matériaux manquant d’eau diminue la probabilité qu’un
principe thermohydraulique est à l’oeuvre dans la perception
humaine de cette énergie. Cependant, une certaine forme de
thermoacoustique accompagne probablement la perception. Si c’est le
cas, il est clair que simplement chauffer n’est pas suffisant pour
obtenir l’effet Frey, la nécessité d’avoir des radiations qui sont
pulsées semble impliquer un principe thermodynamique.
Frey et Messenger (1973) et Guy, Chou, Lin, et Christensen (1975)
confirment qu’une impulsion micro-onde avec un temps de montée lent
ne produit pas de réponse auditive; seulement si le temps de montée
est court, avec pour résultat une onde de forme carré. Quant au
contour de l’enveloppe d’énergie de type radiofréquence émise, on
obtiendra une réponse auditive.
[Commentaire d’Eleanor White : voilà pourquoi nous „n’entendons
pas“ les signaux des ondes radio ou télévisuelles ordinaires]

Donc, la fréquence de changement (la première dérivée) de la forme
d’onde que prend l’impulsion est un facteur important de la
perception. En se basant sur une interprétation thermodynamique, on
pourrait déduire qu’une information peut être encodée dans cette
énergie et “communiquée” à l’auditeur.”
Ce type de communication a en fait été démontré. A. Guy, un
télégraphiste doué, a mis au point pour son père, un télégraphiste
de compagnie ferroviaire à la retraite, un système fonctionnant
avec un interrupteur, dont l’ouverture ou la fermeture provoquait
l’émission d’énergie micro-onde pulsée. En dirigeant les radiations
vers sa propre tête, des messages complexes en morse ont été
facilement reçus par Guy.

Sharp et Grove ont découvert que moduler de l’énergie micro-onde de
façon appropriée peut permettre de communiquer de la parole sans
utiliser de “câble” ou de “récepteur.” Ils enregistrèrent oralement
sur une cassette chacune des syllabes anglaises correspondant aux
chiffres entre un et 10. Les analogues électriques sous forme
d’ondes sinusoïdales de chacun des mots ont ensuite été traités, afin que chaque fois qu’une onde sinusoïdale traversait la
référence zéro vers le moins, cela déclenchait l’émission d’une
brève impulsion d’énergie micro-onde.
[Commentaire d’Eleanor White : Ceci est en fait une forme de ce que
l’on appelle la modulation de l’impulsion en vitesse].
En s’irradiant eux-mêmes avec ces micro-ondes “modulées en voix,”
Sharp et Grove ont facilement été capables d’entendre,
d’indentifier et de distinguer les 9 mots. Les sons entendus
étaient relativement similaires à ceux émis par une personne avec
un larynx artificiel.
La communication de mots plus complexes et de phrases n’a pas été
tentée car la densité moyenne d’énergie nécessaire pour transmettre
des messages plus longs aurait approchait les 10 milliwatt par cm²
considérés actuellement comme la limite d’exposition à ne pas
dépasser.
La capacité de communiquer directement avec un être humain par
“radio sans récepteur” offre des perspectives prometteuses à la
fois au sein de la clinique et à l’extérieur. Mais la question
controversée et pas encore résolue de la quantité de radiations
micro-ondes à laquelle un être humain peut être exposé sans
craindre pour sa santé va probablement devancer les applications de
ce type de communication dans un proche avenir.

Résumé des premières découvertes en sciences civiles et citations
diverses sur le sujet :

En 1973, Dr Gerald Oster a découvert un phénomène particulier à
l’école de Médecine du Mont Sinai à New York. Dr Oster avait étudié
les effets des ondes sonores sur le cerveau. Il a découvert que
faire entendre grâce à des écouteurs, deux tonalités différentes
séparément à chaque oreille, faisait émettre le cerveau à une
fréquence obtenue en faisant la différence entre les deux
tonalités, par exemple si l’oreille gauche reçoit une fréquence de
400Hz et l’oreille droite une fréquence de 406Hz on trouvera une
activité dominante de 6Hz sur l’EEG (electroencéphalogramme). Il a
appelé ce phénomène : battements binauraux. Robert Monroe,
fondateur de l’Institut Monroe des sciences appliquées en Virginie,
a mené d’autres études sur ces phénomènes et a découvert des
combinaisons particulières de tonalités et fréquences qui
produisent des effets spécifiques chez l’homme. Sur les milliers de
combinaisons de fréquences possibles qui pourraient être
reproduites, Monroe et son équipe en ont sélectionné cinquante
trois qui avaient des effets très positifs sur le cerveau. Monroe a
fait breveter ce procédé en 1975, en l’appelant RAF Réponse
d’Adoption de Fréquence ou FFR (Frequency Following Response).
Monroe a également développé une série de cassettes, utilisant les
combinaisons de fréquences que lui et son équipe ont découvertes.
Il a appelé la série HemiSync, pour Synchronisation des
Hémisphères.

Brevet US 5,159,703 : Procédé pour effectuer des présentations
subliminales silencieuses: ”Silent subliminal presentation system”,
brevet accordé par l’Office des brevets américains
United States Patent n° 5,159,703
Lowery 27 octobre 1992
Résumé :
Système de communication silencieux, où l’onde porteuse non
audible, utilisant une gamme de fréquences très élevées ou très
basses ou bien le spectre adjacent des ultrasons, voit son
amplitude ou fréquence modulée en fonction de l’information à
transmettre et propagée par voie acoustique ou vibratoire pour
transmission dans le cerveau généralement par l’intermédiaire de
haut-parleurs, écouteurs ou transducteurs piézoélectriques. Les
ondes porteuses modulées peuvent être transmises directement en
temps réél ou bien peuvent être enregistrées et conservées très
facilement sur des supports mécaniques, magnétiques ou optiques
pour une transmission tardive ou répétée à l’auditeur.
Inventeurs : Lowery; Oliver M. (5188 Falconwood Ct., Norcross, GA
30071)
No du dossier : 458339
Déposé : 28 décembre 1989

Brevet US 5,213,562 : Méthode pour induire des états de conscience
mentaux, émotionnels et physiques, ainsi qu’une activité mentale
spécifique chez les êtres humains .
United States Patent n° 5,213,562
Monroe 25 mai 1993
Résumé :
Une méthode dont les types d’applications concerne la reproduction
d’états de conscience souhaités; la formation d’un individu à
reproduire un tel état de conscience sans autre stimulation sonore;
et le transfert de tels états d’un être humain vers un autre en
imposant à un individu l’EEG d’une autre personne superposé aux
signaux stéréo désirés, qui déclencheront le phénomène du battement
binaural.
Inventeurs: Monroe; Robert A. (Nelson County, VA)
cédé à : Interstate Industries Inc. (Faber, VA)
No. de dossier: 514460
déposé le : 25 avril 1990

Méthode et dispositif pour induire les états de conscience
souhaités, brevet accordé par l’Office des brevets américains
United States Patent n° 5,356,368
Monroe 18 octobre 1994
Résumé :
Méthodes améliorées et dispositif destinés à entraîner le cerveau à
adpoter un modèle d’activité cérébrale. Utilise la Réponse
d’Adoption de Fréquence (RAF ou FFR Frequency Following Response)
et facilite l’obtention de l’état de conscience souhaité. Dans l’un
des cas, une grande variété de formes d’ondes d’un
électroencéphalogramme (EEG), spécifiques à un état de conscience
donné, sont combinées pour produire une forme d’onde d’EEG à
laquelle les sujets seront peut-être plus facilement susceptibles.
Dans un autre cas, des modèles d’activités correspondant au sommeil
sont reproduits en copiant des périodes d’activités cérébrales
types, observées au cours de portions d’un même cycle de sommeil;
les principes de la synchronisation du cerveau sont appliqués pour
induire le sommeil. Dans un cas supplémentaire, les principes de la
synchronisation du cerveau sont appliqués au milieu du travail afin
d’induire et de maintenir le niveau souhaité de conscience. Un
dispositif portatif est également décrit.
Inventeurs: Monroe; Robert A. (Nelson County, VA)
cédé à : Interstate Industries Inc. (Faber, VA)
No. de dossier: 664176
Déposé : 1er mars 1991

Written by rudy2

June 27, 2010 at 11:44

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s