Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

PUCES et ARMES BIOLOGIQUES au service de la folie

leave a comment »

Puces et armes biologiques au service de la folie

par Jean Dornac

(GIF)
(JPEG)
(GIF)

Quelles couleuvres, au nom de la lutte antiterroriste, au nom de la sécurité du citoyen, les politiciens ne vont-ils pas nous faire encore avaler ? Ces dames et messieurs que nous avons eu la drôle d’idée d’élire s’amusent comme des fous avec les derniers gadgets inventés par des scientifiques non seulement dénués de toute conscience mais de plus totalement fêlés…

Ce que je vais vous transmettre ici ne se trouve pas dans des livres ou des bandes dessinées de science-fiction. Non, les références sont sérieuses en dépit du peu de valeur de la presse actuelle… Le Monde, le New Scientist etc…

Comme un politicien, de droite, de gauche ou d’ailleurs, pourvu qu’il serve le même régime libéral, ne peut jamais être certain de pérenniser son pouvoir, il aime autant devancer les peuples, réputés versatiles, en inventant des armes contre lesquelles ils ne pourront rien, en tout cas dans un premier temps.

Il est vrai qu’on peut les comprendre, ces tenants du pouvoir, lorsqu’on voit quelle « déculotté » ils ont pris cette semaine : 55% de NON à la fausse Constitution en France ; 62% de NON aux Pays-Bas ; le NON qui se profile au Danemark et au Luxembourg… Les peuples semblent ne plus vouloir obéir au doigt et à l’œil…

Il faut donc des chaînes pour museler ces peuples récalcitrants, des chaînes d’autant plus inviolables que nous les aurons voulues… Pour être certain que nous ne refusions pas, et mieux même que nous plébiscitions nos chaînes, ils nous présenteront toujours nos prisons comme le dernier progrès qui ne peut qu’être à notre avantage. Pour mieux s’installer sur leur rond-de-cuir favori, ces gens n’hésiteront jamais à nous tromper… et plus que tout à créer la peur, les peurs multiples en utilisant jusqu’à l’extrême leur vitrine favorite et totalement dévouée, la télévision. Qui s’incruste devant son poste de télévision ne peut qu’avoir peur, toujours un peu plus peur, de tout et de tous…

De l’utilité de rassurer après avoir fait peur…Certaines maladies sont des alliées objectives des techniques débiles.

Si des savants-fous, complices de politiciens ayant oubliés les bases de la démocratie, veulent développer les techniques les plus « modernes », il leur suffit de les présenter comme des remèdes aux maladies graves… Plusieurs exemples… issus de l’association CRAP en Belgique qui suit de très près les dérives scientifiques à propos des puces.

Premier exemple : Bracelet-téléphone anti-disparition pour les malades d’Alzheimer« Laisser déambuler son père ou sa grand-mère atteints de la maladie d’Alzheimer dans un périmètre familier tout en assurant sa sécurité, c’est l’ambition d’un bracelet-téléphone anti-disparition présenté vendredi “en première mondiale” à Paris. (…) Le dispositif baptisé Colomba (pigeon voyageur en latin) devrait être vendu “dans les pharmacies avant fin 2005”, selon Louis Massicotte, fondateur de la société canadienne (province du Quebec) Medical Intelligence, à l’origine de cette innovation avec l’opérateur de téléphonie mobile Orange. »
Qui peut s’élever contre un tel projet ? Celui qui oserait se ferait renvoyer dans la seconde comme étant opposé au progrès, mais aussi comme étant une brute sans cœur…

« …Le bracelet comprend un système de géolocalisation assisté par système satellitaire GPS avec émetteur/récepteur GSM/GPRS, un mobile de communication transmettant voix et données, ainsi qu’un système automatique de détection et d’alerte. Il comporte également un bouton-panique permettant à son porteur (ou toute personne qui voudrait l’aider) d’appeler un numéro pré-établi. (…)D’autres détecteurs pourraient être intégrés (hypoglycémies, anomalies du rythme cardiaque…). Le bracelet alerte un centre médicalisé, opérant 24h/24 et 7j/7, géré par Axa Assistance, qui permet de prévenir rapidement la famille ou le personnel soignant quand le patient s’égare au delà d’une zone délimitée à l’avance autour du domicile ou de la maison de retraite. »
Axa est sur les rangs… Il y a des bénéfices à tirer, forcément. Mais au-delà de l’aspect mercantile toujours déplorable, car intéressé, uniquement intéressé puisque dénué de toute volonté humaniste (business is business !) remplacez donc les centres médicalisés par des centres policiers, militaires, ou de renseignements… Réfléchissez et comprenez !

« … Il faut une clé pour enlever le bracelet. »
Aspect anodin à première vue, mais qui ne l’est en rien. En effet, si l’on veut obliger une personne à porter ce bracelet devenu mouchard, autant s’arranger pour que l’on ne puisse pas l’enlever. Je rappellerais que de tels bracelets (peut-être moins évolués, encore que ce soit à vérifier) existent pour les prisonniers en libération conditionnelle et qu’un ministre de Land allemand propose qu’on équipe les chômeurs de son pays avec de tels systèmes… Le prétexte de la santé, comme on le voit, est bien pratique pour faire avancer plus rapidement les techniques permettant de museler les populations et au minimum les résistants parmi les peuples.

« …Le choix de la France pour cette première a été décidé en raison d’un “réseau exceptionnel couvrant la population”, a expliqué M.Massicotte qui s’appuye sur l’infrastructure d’Orange (filiale France Télécom), principal opérateur du pays. »
Deux remarques :

-  filiale de France Télécom est partie prenante de cette opération. Orange fait-il dans l’humanitaire ? Cessons de plaisanter.

-  Plus inquiétant est d’apprendre que notre pays possède « un réseau exceptionnel couvrant la population ». C’est inquiétant dans l’optique d’une utilisation policière ou militaire qu’il vaut mieux ne pas écarter d’un revers de main, surtout lorsqu’on sait que certains sites militaires en France ne font pas mystère de leur intérêt pour ces techniques…

Deuxième exemple : Puce innovante pour les dispositifs médicauxLe 31 mai 2005. Par Susan Taylor, Reuters

« OTTAWA (Reuters) – La compagnie Zarlink Semiconductor Inc. a dévoilé une puce innovante pour les dispositifs médicaux mardi, puce qui, dit-elle, pourrait laisser des médecins surveiller le pacemaker d’un patient ou même commander le dosage d’insuline d’un diabétique à des milles de distance en employant la technologie sans fil. La compagnie basée à Ottawa a dit qu’elle possède la première puce au monde conçue spécifiquement pour les systèmes de communication se trouvant à l’intérieur du corps, que relie sans fil les dispositifs implantés, par l’intermédiaire des stations de base, à un docteur ou à un hôpital. »
Là encore, comment s’opposer à un tel projet sans passer immédiatement pour une brute ignare ? Pourtant, pire encore que le bracelet, la puce, telle qu’elle se développe est un danger de moins en moins potentiel et de plus en plus réel. C’est la prison totale sous forme microscopique. C’est le « Meilleur des mondes » dans tout son aspect totalitaire.

« Certaines des grandes compagnies sont même en train de développer des stimulateurs de cerveau pour des choses telles que la maladie de Parkinson et l’épilepsie ».
Avec systématiquement une présentation de l’intérêt médical, les scientifiques déjantés s’attaquent au cerveau lui-même. Posséder la maîtrise du cerveau des citoyens, c’est le rêve de tous les dictateurs. Les scientifiques, les plus inconscients d’entre eux, sont près de leur fournir une telle arme au travers de leurs études sur les puces. Il faut une convention internationale puissante pour mettre fin à ces dérives gravissimes, du moins si nous voulons que le mot « liberté » ait encore un sens pour la majorité des humains…

Détournement des études des scientifiques humanistes dans un but sécuritaire.

Premier exemple : Une arme qui peut provoquer une atroce douleur.

« L’appareil militaire américain finance le développement d’une arme qui peut provoquer une atroce douleur jusqu’à deux kilomètres de distance. Conçue pour l’utilisation contre les manifestants, l’idée de cette nouvelle arme est de laisser les victimes saines et sauves. Mais les chercheurs sur la douleur sont furieux que des travaux visant à contrôler la douleur aient été utilisés pour développer une arme. Et ils ont peur que ces technologies soient utilisées dans des buts de torture. »
Voilà qui prouve que les puces à destination médicale ne peuvent en rien être un progrès ou être innocentes. Les pouvoirs, c’est presque congénital, surtout si les militaires sont trop puissants, chercheront toujours à détourner les études scientifiques et médicales pour des applications assurant leur domination sur les peuples.

« Cela concerne les surnommés “Projectiles à Energie Pulsés” (PEPs), qui émettent un faisceau laser qui génère une explosion de plasma en expansion dès qu’il touche quelque chose de solide, comme une personne (New Scientist édition papier du 12 Octobre 2002). L’arme, destinée pour à l’utilisation dès 2007, peut littéralement faire décoller les manifestants du sol ».
Certes, ils veulent par ces armes nous laisser la vie. C’est le même principe que le « teaser » qui envoie une décharge de 50 000 volts dans le corps, se contentant, en principe, de paralyser la victime de cette sauvagerie. Mais que se passera-t-il si la victime porte un pace-maker, si elle porte pièce mécanique comme valve cardiaque ? Et là, si cette arme fait « décoller les manifestants du sol » comment nous faire avaler qu’il n’y aura pas de victimes ?

« Le contrat de recherche, largement censuré avant sa diffusion, demande aux chercheurs de trouver les “paramètres optimaux de l’impulsion pour susciter le pic d’activation des nocicepteurs [ndt : récepteur de douleur]” – en d’autres termes, causer le maximum de douleur possible Les études sur les cellules cultivées en laboratoire identifieront combien de douleur peut être infligé à quelqu’un avant de provoquer des blessures ou la mort. »
Comment douter que nous avons face à nous des sadiques déterminés à nuire aux populations ? De quelle idéologie s’inspirent ceux qui veulent de telles armes ? J’ai bien mon idée… Ça commence par un « n » et ça se termine par un « i »…

Source : New ScientistTraduction : M.Charles Lahlou.

Deuxième exemple : Les puces RFID.

« L’utilisation des puces RFID aux Etats-Unis est croissante et soulève des interrogations. Un nombre important d’agences gouvernementales suit le sujet de près, et une étude du Government Accountability Office (GAO) reflète quelques points intéressants.

Le GAO tient à rappeler que les points clés de la sécurité concernent la confidentialité, l’intégrité est la disponibilité des systèmes de données et d’informations. Les points surveillés par l’étude sont :

-  le suivi des mouvements des usagers,

-  l’établissement d’une liste de goûts et d’habitudes à leur insu

-  la possibilité de donner ou revendre ces informations à des tiers.

Parmi les agences travaillant actuellement sur les puces RFID, nous pouvons citer :
• le Department of Defense, pour suivre les exportations
• le Department of Homeland Security pour surveiller l’immigration et les bagages
• le State Department pour la mise au point d’un passeport électronique

En fait, sur les vingt-trois agences interrogées, treize comptent utiliser les RFID dans un futur proche ou travaillent déjà dessus, voire les utilise quotidiennement. Trois agences ont admis qu’elles pourraient très bien suivre les mouvements de leurs employés.

Sous la loi “Real ID Act”, le Department of Homeland Security est responsable de la mise en place d’une nouvelle carte d’identité. Celle-ci serait probablement électronique et pourrait embarquer une puce RFID. Et si aujourd’hui la majorité de ces puces est utilisée pour le transport de palettes et le suivi des commandes, la mise en place d’une telle carte provoquerait une hausse majeure du risque d’atteinte à la vie privée. »
Comment croire en l’innocence des pouvoirs lorsqu’on lit ça ? Absurde et suicidaire serait une telle attitude !

Suite du domaine sécuritaire, le préféré des politiciens depuis le 11 septembre 2001.A propos « d’INES », la future carte d’identité…Extraits d’un article du Monde daté du 13 avril 2005 et signé Eric Fottorino

« Pour ceux qui s’interrogent sur l’identité des autres, les techniques modernes sont sur le point d’apporter la solution universelle. Une réponse rassurante pour les Etats, la police des frontières ou les commerçants pressés de débiter votre carte bancaire en s’assurant de qui vous êtes exactement. »
Hormis l’Eglise, on trouve les mêmes profiteurs-dominateurs que d’habitude. L’Etat, la police et les commerçants. On pourrait en ajouter quelques autres, mais ils sont du même genre. En fait, on trouve la fine « crème » du système libéral marchand et capitaliste. Tous de vertueux défenseurs de la démocratie comme on le sait… Ce qui implique mécaniquement la pensée suivante…

« Une réponse inquiétante pour le citoyen lambda, qui aura du mal demain à garder ses petits secrets. »
C’est là que le bât blesse ! Vous voulez être libres ? Changez d’époque ou de planète, si ces pouvoirs parviennent à leurs fins. Ou préparez-vous à résister…

« Le Premier ministre (Raffarin) a en effet suivi les recommandations de son ministre de l’intérieur (de Villepin) en matière de carte d’identité électronique sécurisée. Grâce à la biométrie et au saut qualitatif de la fameuse puce, tout un chacun sera donc repérable, reconnaissable, et du coup maîtrisable dans ses déplacements. »
Vous imaginez que ce crime contre la liberté disparaîtra avec le nouveau gouvernement ? Erreur ! De Villepin est désormais Premier ministre et celui qui en premier voulait imposer la carte mouchard, Nicolas Sarkozy, est à nouveau ministre de l’Intérieur. Ce sera pire qu’avant concernant le tout sécuritaire. Sarkozy, comme on le sait, est un fervent admirateur de George Bush, de son équipe et de leur idéologie. Pour cette carte, il faut savoir que la police ou les autres services de répression et d’espionnage de votre vie quotidienne, notamment privée, pourront « lire » votre carte à distance, sans même que vous vous en rendiez compte. (voir article APPEL ET PETITION CARTE IDENTITE ELECTRONIQUE – Urgent et très important ! et, si vous comprenez le danger, signez la pétition en rapport)

« D’après les grands chefs de l’exécutif, la carte d’identité électronique sera obligatoire et payante dans les cinq ans à venir. Au passage seront numérisées les données des passeports et des permis de conduire. Dominique de Villepin a même affirmé dans France Soir qu’il en allait “de la sécurité de notre territoire et de celle de nos compatriotes”. Comprenez que tout ce remue-ménage électronique concourt à notre bien. »
Eh oui, s’ils vous espionnent, c’est forcément pour votre bien ! C’est un très vieux discours que celui-là ! On l’a entendu sous toutes les latitudes, dans toutes les langues et au cours de toutes les périodes de l’histoire humaine. C’est toujours pour votre bien qu’on tue votre voisin avant de vous abattre vous-même !

« Pour autant, il paraît que les Américains s’impatientent. Ils exigent des Européens qu’ils soient en mesure de présenter dès octobre 2005 des passeports biométriques. Une demande semble-t-il impossible à honorer dans les délais voulus. La Commission européenne a plaidé pour un report, mais Washington ne veut rien entendre. Sans passeport dernier cri à l’automne, les ressortissants du Vieux Continent en seront réduits à demander un visa s’ils tiennent à pénétrer sur le territoire des Etats-Unis. (…) En attendant les puces électroniques directement implantées sous la peau, avec identifiant personnel, code-barres et numéro de carte de crédit incorporé pour changer chacun de nous en support marchand et marchant… »
Plusieurs remarques, là encore :

-  Ce sont les Américains qui veulent ça ! Cela étonnera qui, sérieusement ?

-  Notre gouvernement se couche devant les exigences de Bush ! Qui s’en étonnera ?

-  Nous ne pourrons pas visiter le pays de l’oncle George sans cette carte ? Et alors, qu’est-ce que ça peut nous foutre, franchement ? Sauf à être l’un de ces capitalistes profiteurs du malheur des peuples, l’Amérique d’aujourd’hui ne peut avoir aucun intérêt pour toute personne aimant véritablement la liberté ! Au contraire, ce pays, par son gouvernement, est un repoussoir actuellement !

-  L’obligation de posséder cette carte (en la payant, s’il vous plaît !) Ne signifiant certainement pas le souci de nos autorités de nous permettre de voyager aux USA, il faut comprendre « l’ardente nécessité » du pouvoir de nous contrôler. Ne cherchez pas ailleurs !

Réaction à ne pas avoir si nous voulons conserver notre liberté.

Réaction d’un individu sur un forum belge…

« Grâce à la micro-puce sous cutanée, on pourra encore faire baisser le taux de criminalité. N’écoutez pas ces farfelus anti progrès, anti sécurité pour tous.. qui ne veulent pas que la micro-puce sous cutanée se mette en travers de leurs plans machiavéliques et assassins, ce sont eux les nouveaux terroristes, car si on n’ a rien à se reprocher, la micro-puce sous cutanée est notre plus fidèle amie… !!!
Grâce à la micro-puce sous cutanée, nous aurons enfin le monde en paix que nous souhaitions depuis des milliers d’années, cette technologie est notre ange gardien et veille sur nous et notre famille à chaque instant de notre vie, l’ange digital (Digital Angel) ne se repose jamais, toujours là quand on en a besoin…
»
C’est la réaction rêvée par tous les pouvoirs assassins de la liberté ! C’est tendre ses bras pour qu’on y pose les chaînes !

ConclusionFace à cette déferlante de nouvelles alarmantes pour notre liberté et celle de nos descendants, il n’y a pas d’autre moyen de s’opposer à ce diktat que la résistance. Mais comment faire ?

Il faut, j’en suis persuadé, que nombre de personnalités de premier plan, conscientes du danger mortel pour la liberté de tous les citoyens, refusent cette carte qui représentera immédiatement les barreaux d’une prison virtuelle mais absolue. Celles et ceux qui trouveront ce courage doivent savoir que devant l’importance de l’enjeu pour les pouvoir, ils auront à affronter le tribunal et la prison. Ce sera le moment ou jamais de se rappeler que Gandhi a vaincu surtout au moment de ses divers et fréquents emprisonnements. La liberté de tous sera entre les mains d’un petit nombre, si ce petit nombre accepte la prison ! Il faudra, j’en suis totalement persuadé, en arriver là.

Par ailleurs, le moment venu, j’espère que des collectifs aussi puissants que ceux qui ont vaincu le texte de Giscard d’Estaing se mettent en place sur tout le territoire et mieux encore partout en Europe. Il faudra de plus envisager très sérieusement le boycott des Etats-Unis. Nous n’avons pas besoin d’eux si nous ne sommes pas des profiteurs d’affaires ou des boursicoteurs ; croire le contraire est de l’ordre du fantasme !

Au temps de l’Empire soviétique, je ne serai jamais allé visiter ce pays ; je ne me rendrai pas plus aux USA tant que l’idéologie actuelle domine et écrase non seulement ses citoyens mais encore de très nombreux pays du monde.

www.altermonde.levillage.org

Publié le 6 juin 2005 par Jean Dornac

—————————————————————————————————————

Written by rudy2

May 8, 2010 at 08:29

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s