Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

SCANDALE DES ECOUTES TELEPHONIQUES EN G.B. Les principaux épisodes.

leave a comment »

19/07/2011 à 15h03

Scandale des écoutes: les principaux épisodes

Chronologie

Les révélations s’enchaînent sur les écoutes illégales par les journaux de News Corp et leurs relations troubles avec les politiques et la police britanniques.

5 réactions

Par LIBÉRATION.FR

 

L’affaire des écoutes qui ébranle l’empire Murdoch et déstabilise le Premier ministre David Cameron remonte à 2006. Retour en dates sur les principales révélations de ce scandale, aujourd’hui baptisé par les réseaux sociaux «Murdochalypse».

2006

– 8 août: Arrestation de Clive Goodman, journaliste au tabloïd News of the World (NotW) chargé de la rubrique de la famille royale (photo), et du détective Glenn Mulcaire, qui travaillait pour ce journal appartenant à News International, filiale britannique de News Corp. Ils sont accusés d’avoir piraté les messageries téléphoniques de membres de la famille royale britannique.

2007

– 26 janvier: Condamnation de Clive Goodman et Glenn Mulcaire respectivement à quatre et six mois de prison.

Andy Coulson (photo), rédacteur en chef du fameux tabloïd News of the World démissionne. Il affirme n’avoir rien su de ces pratiques illégales…

– 31 mai: … Quelques mois plus tard, le même Andy Coulson est embauché comme conseiller à la communication par le chef de l’opposition conservatrice de l’époque, David Cameron.

2009

– 21 juillet: le quotidien The Guardian révèle que jusqu’à 3000 personnes auraient été victimes d’écoutes de leur messagerie téléphonique par NotW.

2011

– 21 janvier: Andy Coulson, cible de critiques sur son rôle à NotW à l’époque des faits, démissionne de son poste de directeur de la communication de David Cameron, devenu Premier ministre.

– 26 janvier: La police lance une nouvelle enquête («opération Weeting») sur la base de «nouvelles informations importantes».

–> Les enquêteurs établissent le fait que les écoutes illégales de téléphones ont été  systématiques et ont probablement touché au moins 4000 individus,  des personnalités mais également des personnes ordinaires, comme des  victimes d’attentats, d’assassinats ou des soldats tués en Afghanistan.

Révélations en série:

– 4 juillet: Selon The Guardian, NotW a piraté le téléphone d’une écolière disparue, Milly Dowler, retrouvée ensuite assassinée. Glenn Mulcaire aurait été jusqu’à effacer des messages du portable de l’adolescente pour faire de la place dans la boîte vocale, donnant le faux espoir à sa famille qu’elle était encore en vie.

– 7 juillet: Selon le Telegraph, des proches de soldats tués en Irak et en Afghanistan auraient été également victimes d’écoutes.

– 8 juillet: Arrestation d’Andy Coulson et Clive Goodman, qui sont placés en liberté conditionnelle dans la soirée.

James Murdoch, président de News International, annonce la fermeture de NotW, journal créé en 1843.

– 10 juillet: Parution du dernier numéro de NotW qui titre «Merci et adieu» et se vend à 3,8 millions d’exemplaires.
Rupert Murdoch arrive des Etats-Unis à Londres pour tenter d’éteindre l’incendie.

– 13 juillet: News Corp renonce au projet de rachat de BSkyB, alors qu’il fait face à un front uni de la classe politique britannique pour retirer son offre. David Cameron, qui «salue» cette décision, annonce la création d’une enquête publique sur le scandale.

Le président de la commission du commerce du Sénat américain, Jay Rockefeller, estime qu’une éventuelle enquête portant sur les activités de News Corp aux Etats-Unis mettrait en évidence des «affaires criminelles».

– 15 juillet: la chute de Rebekah Brooks, «la reine des tabloïdes»  britanniques, s’est accélérée:  démissionnaire vendredi 15, arrêtée dimanche 17, avant d’être libérée sous  caution, elle doit désormais répondre de corruption de policiers et  d’écoutes téléphoniques.

–> A lire: portrait paru dans Libé le 15 juillet «le bulldozer Rebekah Brooks»

– 16 juillet: Rupert Murdoch publie des excuses publiques dans la presse britannique, les premières depuis le début du scandale.

– 17 juillet: Paul Stephenson, le chef de Scotland Yard, la police britannique, annonce sa démission. La police  britannique est soupçonnée d’avoir accepté des pots-de-vin pour donner  les numéros de téléphone de personnalités sur lesquelles enquêtait News of the World et pour fermer les yeux sur ces écoutes illégales.

 

– 18 juillet: Sean Hoare, l’ex-journaliste qui a dénoncé à visage découvert les écoutes au News of the World, a été retrouvé mort lundi 18 juillet. La police s’est empressée de dire que son décès ne semblait pas suspect, une autopsie est en cours. Agé de 47 ans, l’ex-reporter avait été congédié en 2005 du News of The World pour des problèmes d’alcool et de drogue.

 

– 19 juillet: Les députés britanniques entendent Rupert Murdoch, son fils James  et Rebeka Brooks, directrice générale de News International. Le Premier ministre David Cameron sera, lui, entendu mercredi.

Crédit photo: Reuters

Pour aller plus loin:

– Les principaux protagonistes de l’affaire en images, ici. Et pour comprendre les liens qui unissent les uns et les autres, une infographie très détaillée sur le site du Guardian, ici. (en anglais)

– Quelles sont les implications politiques de cette affaire? Analyse à lire ici.

– «David Cameron pris dans la tourmente», récit de notre correspondante à Londres.

– «C’est loin d’être une première pour la presse britannique». Interview de Jean-Marie Charon, spécialiste des médias.

Written by rudy2

July 19, 2011 at 16:17

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s