Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

TECHNOLOGIES ELECTROMAGNETIQUES DE MANIPULATION DU COMPORTEMENT A DISTANCE. LES PREUVES. JOHN MCMURTREY

leave a comment »

TRADUCTION D’UNE PUBLICATION DE JOHN MCMURTREY

PREUVE DE L’EXISTENCE DE TECHNOLOGIES ELECTROMAGNETIQUES DE MANIPULATION DU COMPORTEMENT A DISTANCE

 

http://www.alterinfo.net/Preuve-de-l-existence-de-technologies-de-manipulation-du-comportement-a-distance_a101120.html

 

Des personnes qui affirment l’existence de technologies électromagnétiques de manipulation du comportement à distance ont créé des groupes de protestation dans le monde entier. 1 2 3 4 La population éduquée n’est pas informée de ce type de recherches. Elle n’a pas accès aux documents prouvant l’existence de ces technologies et n’a pas conscience de ces dangers. Les plaintes concernant le fait « d’entendre des voix » et de subir d’autres type de manipulation à distance doivent donner lieu à des enquêtes légales et scientifiques avec protection des témoins. Il n’y a pas de vigilance de la communauté scientifique à ce sujet actuellement. Bien au contraire, des articles et opinions émises par des personnalités rejettent souvent les évidences avec négligence.

Ce document concerne:

· Les technologies de transmission de parole directement dans la boite crânienne, et de traque des individus.
· L’existence de technologies de lecture de pensée par EEG, de détection d’EEG à distance, et leurs développements dans le secret.
· Des éléments tendant à prouver l’utilisation de ces technologies ou de technologies approchantes contre des humains.

Audition par micro-ondes

En 1962, c’est Allan .H. Frey, qui fut le premier américain à publier à propos de l’effet d’« audition micro-ondes »c 5 6 , après que des techniciens radars aient constaté certains effets au cours de la Seconde Guerre Mondiale.7 Les malentendants comme les personnes valides, même équipés de bouchons d’oreille, peuvent percevoir un faisceau de micro-ondes, correctement pulsé, jusqu’à des centaines de mètres de l’émetteur.8 Une puissance d’émission plus importante provoque des maux de têtes importants avec nausée et vertiges, alors qu’à des puissances plus faibles apparaissent seulement des sensations de picotement ou de piqûre. La puissance de l’émission dépend avant tout de l’intensité crête mais la durée de l’impulsion à aussi une certaines importance. L’attaque et le timbre dépendent de la modulation du signal. Cet effet d’audition par micro-ondes de faible puissance est une forme d’illumination des plus facile à mettre en œuvre et reproductible.9 Des enquêtes indépendantes confirment et valident l’existence de ce phénomène d’audition par micro-ondes.10 11 12 13 14 Il existe des procédés pour chasser les oiseaux ou autres types de nuisibles sur le aéroports qui sont fondés sur l’utilisation de l’audition par micro-ondes 15 et l’induction de vertiges. 16 17 18

Alors qu’ils travaillaient pour l’Agence de Recherches Avancées (ARPA) à l’Institut de Recherche Walter Reed, Sharp et Groove ont découvert la transmission de parole « sans récepteur » et « sans fil ».19Leur méthode était simple : des nombres parlés étaient enregistrés sur bandes et prétraités puis l’enregistrement servait à moduler l’émission des micro-ondes. Lorsque un sujet était illuminé par le rayonnement micro-ondes, il entendait les nombres à distance. James C. Lin, mentionne dans « Microwave Auditory Effects and Applications » (Effets auditifs des micro-ondes et leurs applications) que les applications de ces découvertes ne se limitent évidemment pas à la médecine (aux prothèses auditives). 20

Une revue des technologies d’origine communiste réalisée par l’Agence de Renseignement de la Défense (DIA) confirme la transmission de sons par micro-ondes et mentionne la transmission de paroles. Ce rapport affirme que « des sons et probablement aussi des mots qui semblent être émis depuis l’intérieur du crâne (dans la tête) peuvent être induits par une modulation de signaux de très petite puissance. » 21 Parmi les applications possible des armes à micro-ondes il y a « un fort potentiel de pouvoir développer un système pour désorienter ou interrompre le comportement des personnels militaires ou diplomatiques. » Un rapport du Centre de Commandement Militaire de Recherche sur les Equipements Mobiles U.S. évoque l’application possible de la transmission de paroles par micro-ondes lors d’opérations sous couverture, pour leurrer ou illusionner. 22 Ce rapport mentionne que «un des concepts de leurre et d’illusion qui est considéré actuellement est de créer du bruit dans la tête des personnels en les exposant à des impulsions micro-ondes de faible puissance… Un choix approprié des caractéristiques de l’impulsion peut permettre de créer un discours compréhensible. »

Le brevet Drunkan, (U.S. Patent  N°4877027) intitulé « Système d’audition » permet l’audition de paroles par micro-ondes.23 Ce système converti le langage et émet à distance directement dans la tête, grâce à une antenne parabolique. Ce système est conçu pour influencer directement l’activité neuronale par des micro-ondes. La bande de fréquence utilisable est très large, de 100 à 10 000 Mhz (0,1-10 GHz). Les caractéristiques de l’impulsion sont le facteur essentiel influençant la perception. L’intensité dépend de la  fréquence de répétition des impulsions émises à intervalles réguliers et groupées de manière serrée. Bien que le brevet concerne une large bande de fréquence et précise la durée et la composition des groupes d’impulsions, la forme d’émission préférée concerne des impulsions de 100 nanosecondes (10-7 s.) émises régulièrement pendant une durée de 2 microsecondes (2 * 10-6 s.). La fréquence est alors de 1000 Mhz, ce qui est optimal pour la pénétration dans le corps.24 Un autre brevet exploitant les groupes d’impulsions de micro-ondes est «conçu de manière à ce que la fréquence d’émission des groupes d’impulsions soit au moins égale aux fréquences des sons qui ont été captés par le microphone. 25

Le brevet Stocklin (U.S. Patent  N°4858612) intitulé « Appareil d’audition » 7 affirme l’effet d’audition par micro-ondes. Stocklin expose le concept qu’une composante micro-ondes est normalement présente dans la neurophysiologie et dans les potentiels EEG.26 L’on considère que les micro-ondes sont émises et absorbées par les membranes des protéines des cellules nerveuses. Les micro-ondes excitent le cerveau27 , peut-être par action sur le calcium28 , un ion fondamental dans la mécanisme de la transmission nerveuse.29 Stocklin considère que le cortex auditif produit habituellement des micro-ondes. Son appareil simule ces émissions, entraînant par conséquence la perception de sons. A chaque son correspond un ensemble pondéré de fréquences micro-ondes, qui est déterminé par une formule matricielle (mode matrix) permettant d’optimiser la perception des sons. L’appareil est calibré en fonction de l’observation de la désynchronisation EEG, des ondes delta et de l’amplitude des ondes cérébrales.30 La fréquence la plus basse permettant l’audition est déterminée par l’« index céphalique ». Dans ce brevet l’audition ne se fait pas à distance mais elle utilise une antenne de taille adaptée placée sur le cortex auditif. Il existe d’autres brevets d’audition par micro-ondes par contact direct.31 32

Les descriptions faites dans les brevets mentionnés ci-dessus attribuent l’audition par micro-ondes à une influence directe sur les neurones. Néanmoins, le mécanisme le plus généralement accepté dans les publications est l’expansion thermodynamique12, générant le plus souvent une audition induite par les os. La cochlée semble être impliquée mais pas l’oreille moyenne14 . Cette divergence de point de vue fonde la controverse des partisans de l’hypothèse thermique contre ceux de l’hypothèse neuronale. Les standards U.S. d’exposition (aux radiations électromagnétiques) sont basés sur les effets thermiques, pourtant il existe des effets difficilement explicables par la thermodynamique.13 33 Tous reconnaissent certains effets thermique, mais les partisans de l’hypothèse thermique ont une attitude plutôt dogmatique en ce qui concerne les risques pris au niveau commercial34 ou en matière de sécurité nationale.35 Il devait être écrit que la littérature publique concernant l’audition micro-onde mentionne le mécanisme thermoacoustique.

« Communiquer par l’effet d’audition micro-ondes » est le titre d’un petit contrat commercial du Département des Communications de la Défense. Les premiers résultats mentionnèrent que « la faisabilité du concept est établie» en utilisant aussi bien des systèmes de faible ou de forte puissance.36 Une demande d’information formulée dans le cadre du Freedom Of Information Act concernant les résultats de ce projet a été rejetée par l’Air Force sur la base que l’on «pourrait s’attendre raisonnablement à causer du tort à la sécurité nationale.»37 Bien que l’Air Force ait refusé la levée du secret, le but de ce type de contrat est défini dans le rapport de l’Air Force dénommé « New World Vistas » : « Il paraîtrait aussi possible de créer un discours de haute fidélité dans le corps humain, ce qui augmenterai les possibilités de suggestion et de manipulation psychologique secrète … Si un flux pulsé est utilisé, il doit être possible de créer un champ acoustique interne dans la bande de fréquence de 5 à 15 Khz, ce qui est audible. En conséquence il serait peut être possible de ‘parler’ à des adversaires choisis, d’une manière qui serait des plus perturbante. »38 Robert Becker, dont la réputation est telle qu’il fut nominé deux fois pour le Prix Nobel pour ces recherches dans le domaine des champs électromagnétiques appliqués à la biologie, est plus explicite : « Un tel équipement a des applications évidentes dans des opérations secrètes ayant pour but de rendre fou un individu ciblé, grâce à des voix, ou pour donner des instructions à un assassin programmé. »39

Ces tentatives de l’armée ont eu des résultats. Une arme non létale de transmission de la voix par ultra-sons est référencée sur le site internet du Centre d’Apprentissage des Armées (Center for Army Lessons Learned).18 D’autres équipements analogues, utilisant la technologie de « sons silencieux » y sont référencés.d 40

La transmission de la voix par ultra-sons

Les technologies utilisant les ultra-sons permettent sans aucun doute de créer une voix intérieure qui ne peut pas être discernée par les personnes aux alentours. Le brevet Lowrey (U.S. Patent N°6052336) intitulé “Appareil et méthode de diffusion de sons audibles utilisant les ultra-sons comme porteur » est clairement  conçu comme une arme non létale contre la foule ou un individu ciblé.41 La communication consiste en une voix intérieure dont la direction d’origine ne peu pas être discernée. Le brevet Lowrey mentionne à propos de l’effet attendu sur les personnes que « étant donné que la plupart des cultures considèrent les voix intérieures soit comme un signe de folie soit comme un message des esprits ou des démons, voir les deux à la fois… ceci implique de forte réactions émotionnelles » .Répéter le discours avec un délai gêne le discours et provoque le bégaiement. Les formes d’ondes cérébrales normales peuvent être modifiées (ou entraînées) ce qui « peut provoquer une incapacité temporaire, un sentiment intense de malaise. » Cette technique est détaillées dans le brevet Monroe (U.S. Patent N°5356368) intitulé « Méthode et appareil pour induire des états de conscience choisis», qui comporte une licence de Interstate Industries et qui repose sur la réplication des formes d’ondes cérébrales afin d’entraîner l’EEG à volonté.42

Le brevet Norris (U.S. Patent N° 5889870) « Equipement acoustique hétérodyne et sa méthode », produit des sons directionnels grâce à l’interférence (hétérodyne) de deux faisceaux ultrasons.43 Le produit de l’interférence est le son audible. L’effet apparaît particulièrement dans les cavités telle que le canal auditif. Un individu peut entendre une communication au milieu d’une pièce bruyante et bondée, sans que l’on puisse le discerner à proximité. Le son peut aussi être produit en plein air ou par réflexion sur une surface.

American Technology Corporation, qui a déposé ce brevet, possède une technologie acoustique non létale44 , un accord de coopération avec le Centre de Commandement Militaire de Recherche et Développement45 , et travaille avec plusieurs agences gouvernementales.46 Leur Long Range Acoustic Device (LRAD TM ) s’octroie 60% des ventes sur le marché militaire. Il est intégré dans les systèmes d’alerte et surveillance de la Navy 47 et embarqué sur des bateaux et dans les ports.48 Un magazine grand publique décrit le fonctionnement interne de cet équipement.49 Plusieurs experts indépendants affirment que la localisation des sons et l’efficacité sur les individus est limitée50 avec un manque évident de précision.51 Ce dernier point est mentionné par un directeur de programmes d’armement non létaux. Une méthode similaire permettant de localiser le sons sur une seule personne est proposée sur le marché sous le nom de Audio Spotlight. Cet équipement est exposé au Musée des Sciences de Boston et au Musée National de l’Air et de l’Espace de L’Institution Smithson.52 Les technologies de American Technology et Audio Spotlight sont discutées dans un article qui mentionne que l’origine de l’exploitation des ultrasons remonte à la mise au point des sonars.53 Il existe probablement d’autres méthodes d’influence par ondes acoustiques ultrasonores.e 54

Les technologies de traque des individus

Afin de pouvoir maintenir la traque, ces technologies nécessitent de pénétrer les obstacles et de pouvoir poursuivre les individus. Ces formes d’énergies, qui peuvent générer des voix intérieures, traversent les obstacles et peuvent être localisées. D’une part la transmission de sons à travers des obstacles est largement connue. D’autre part une onde ultrasonore de forte intensité n’est pas audible. Une des applications des ultrasons concerne la détection de défauts (cavités…) dans les solides. C’est cette technologie qui a évolué pour permettre de discerner les mouvements derrière un mur.55 Des technologies courantes utilisent la bande de fréquence des micro-ondes audibles qui inclue les fréquences des téléphones portables56 57 , de la T.V. et des radars.58 Les signaux diffusés par ces systèmes ne sont pas entendus car il faudrait qu’ils soient pulsés dans les limites perceptibles par l’homme. Un ensemble d’antennes permet de localiser l’onde micro-onde exploratrice, qui est dirigée et focalisée.59 60 Un brevet qui est « compatible avec les équipements mobiles d’armes à énergie dirigée » (DEW – Direct Energy Weapons) inclut une lentille de Lüneberg modifiée, qui émet des faisceaux parallèles, et qui est utilisée depuis plus de 50 ans.61

Le brevet Hablov (U.S. Patent N° 5448501) « Détection électronique du vivant » est un système de radar à micro-ondes dans la bande de fréquence audible qui détecte et distingue les individus derrière un obstacle.62 Il y est mentionné que « la partie modulée du signal réfléchi … est analysée en fréquence .. ce qui donne une sorte d’empreinte électronique’ de l’individu, qui possède des caractéristiques propres … permettant de distinguer les différents individus vivants. »  Bien que ce brevet a été mis en œuvre pour la détection de victimes séquestrées, un autre brevet déposé par Hablov et al. (U.S. Patent N° 5530429) intitulé « Système de surveillance électronique » détecte les intrus dans un but de sécurisation.63 Des publications détaillent les fondements de la méthode. 64

Le brevet Hablov et al. détecte les individus dans les structures grâce aux déplacements de leurs organes vitaux, mais d’autres systèmes offrent encore plus de détails. C’est le cas du brevet Fullerton et al. (U.S. Patent N° 6400307) intitulé « Système et méthode pour la détection d’intrusions utilisant un réseau d’antennes phasées »65 , qui est commercialisé en tant que RadardVision par l’entreprise Time Domain.66 D’autres systèmes d’imagerie au sein des structures incluent un système portable qui détermine la distance des suspects 67 , et des prototypes de la Société Internationale d’Ingénierie Optique.68 69 Des logiciels pour afficher la détection radar des personnes sont commercialisés.70

Le brevet Rowan (U.S. Patent N° 4893815) intitulé « Equipement interactif transector à vocation civile ou militaire » décrit la détection, le verrouillage et la traque d’individus ciblés.71 Il est mentionné que «les individus potentiellement dangereux peuvent être efficacement neutralisés, appréhendés et capturés.» puis, la possibilité «d’isoler les terroristes supposés de leurs otages… ou des individus au sein d’un groupe, sans affecter les autres membres». Une synergie de technologies laser, radar, infrarouge et de capteurs acoustique est utilisée pour identifier, chercher et localiser les cibles. Le rayonnement est verrouillé sur l’individu jusqu’à ce que l’armement puisse le traquer. Parmi les armements non létaux disponibles, l’on trouve un rayonnement électromagnétique qui génère de la douleur. Le Radar de Surveillance et de Ciblage Portable de l’entreprise Systems & Electronics, Inc peut traquer les individus en mouvement. Cet équipement possède un système de ciblage automatisé et il est spécifié qu’il peut suivre un homme marchant à 12 kilomètres. 72

Un processeur acquiert la cible, alors qu’un filtre logique maintien le verrouillage sur l’individu.73 Lefiltre de Kalman est une des méthodes fondamentales pour traquer les individus. De nombreux systèmes de guidage d’armement utilisent des traitements similaires. La visée laser est aussi utilisée pour les cibles non humaines.74 D’autres systèmes utilisent un rayonnement micro-ondes pour identifier les cibles et pour le guidage des armes. 75 76 Les systèmes de traque des individus par rayonnements ont un temps de réponse de l’ordre de la nanoseconde à la microseconde. De tels systèmes n’ont pas besoin de scanner de larges étendues pour pouvoir verrouiller sur un individu dans un délai raisonnable (à 150 kilomètres par heure une voiture ne se déplace que de quelques millimètres en une microsecondeà.

Discussion

La technologie de transmission de voix par ultrasons est exposée dans des musées. Les références à la transmission de voix par micro-ondes sont basées sur des quantités de publications. Celles-ci évoquent très souvent les armes non létales de « voix intérieure ». Il existe des armes non létales proposées à la commercialisation, utilisant soit les micro-ondes soit les ultrasons. De nombreuses technologies incluent la localisation d’individus, leur identification et leur traque, ce qui rend possible, depuis déjà longtemps, la mise au point d’équipements capables de produire une voix interne de manière continue dans un individu isolé. Nier l’existence de ces technologies et les plaintes de plus en plus répandues revient à ignorer sciemment le développement, proprement documenté, de ces technologies et le niveau actuel d’ingénierie dans ce domaine.

La lecture de pensée

Parmi les personnes qui se plaignent d’influence sur leur comportement, beaucoup affirment que leur pensées sont lues. La possibilité de lire les pensées, autrement dit, la reconnaissance de mots dans les ondes cérébrales, est effectivement rapportée. Des publications d’un groupe de recherche de Stanford confirment et détaillent la reconnaissance de mots spécifiques dans les ondes cérébrales77 78 79 80 , avec des améliorations récentes.81 D’autres enquêtes font état d’une reconnaissance de mots plus efficace grâce à la magnéto-encéphalographie (MEG).82 Les publications récentes oublient de faire référence à un rapport technique du gouvernement U.S. de 1975 qui faisait état des résultats comparables déjà obtenus à Stanford 83 ainsi que d’un rapport soviétique concernant la reconnaissance de mots par EEG datant d’avant 1981.84 Le brevet de Kiyuna et. al. (U.S. Patent N° 5785653) intitulé « Système et méthode pour prévoir la condition interne d’un être vivant »85 fait état de la détection en temps réel de syllabes par électroencéphalogramme (EEG) concernant un certain ensemble de mots que l’expérimentateur envisage de dire. Un des usages envisagés est: « cette invention pourrait être utilisée pour détecter la condition interne dans les cas de surveillance pour enquête criminelle ». La société NEC Corporation à déposé ce brevet. La communication à distance avec les forces armées par EEG ou des utilisations secrètes sont les usages prévus en ce qui concerne le brevet Mardirossian (U.S. Patent N° 6011991), intitulé « Système de communication et méthode comprenant l’analyse des ondes cérébrales et/ou l’utilisation de l’activité cérébrale. »86 Ce brevet, qui est déposé par la société Technology Patent LLC, se fonde sur la reconnaissance de mots par EEG, propose des implants cutanés de transmission et utilise des réseaux de neurones (intelligence artificielle).

Cette reconnaissance de mots s’appuie en théorie sur l’utilisation de réseaux de neurones87 et une grande quantité de publications concernant la différentiation de groupes de mots dans les formes d’ondes EEG moyennées. Cette méthode de différentiation de mots permettrait d’identifier spécifiquement les mots en utilisant une simple méthode de reconnaissance de formes sans utiliser de programme informatique complexe. Il a été rapporté que des mots peuvent être différenciés dans les signaux EEG ou MEG en se basant sur la longueur88 et les noms peuvent être différenciés des verbes d’action.89 90 91 92 93 Des études ont montré que les ondes cérébrales présentent une différence entre les noms propres et les noms communs 94 , entre les noms d’animaux et les nombres 95 ou entre les mots qualifiants un contenu et ceux qualifiant une fonction.96 97 98 99 Les verbes d’actions de la face, du bras et de la jambe peuvent aussi être distingués dans les ondes cérébrales.100 101 Les mots concernant le concret sont différentiables des mots concernant l’abstrait102 , ainsi que les verbes ayant plusieurs sens de ceux qui n’ont qu’un usage.103

Certains de ces rapports concernant l’identification de groupes de mots sont cohérents avec la reconnaissance spécifique de mots et de concepts non verbaux. L’étude de la réponse EEG/MEG permet de distinguer les mots de ce qui n’est pas des mots104 105 106 , et les images 107 . Il est aussi possible de différencier les mots en fonction de leur sens, comme « bon-mauvais », « fort-faible » ou « actif-passif ».108 109

D’autres publications concernent la différentiation de contenu n’ayant aucun rapport avec la parole. La détection des émotion est brevetée, selon des travaux de recherche de l’Air Force.110 Les potentiels d’intention de mouvement et ceux des mouvements effectivement portés sont détectés par EEG.111112 Les signaux de mouvements détectés par EEG ont permit de déplacer un curseur113 et le simple fait d’imaginer le mouvement est suffisant pour contrôler un équipement114 comme une prothèse115. Le guidage d’un robot en fonction du déplacement imaginaire d’un bras ou de l’intention de faire tourner un cube est documenté.116 117 118

Des cas encore plus complexe de manipulation par robot commandé mentalement ont été réalisés en utilisant des électrodes dans le cerveau d’un singe. La seule intention de mouvement, sans mouvement réel des membres, est suffisante.119 Plusieurs groupes de recherche ont développer des procédures pour détecter les illusions, en se basant sur l’analyse des potentiels relatifs aux ondes P300 (ondes positives de 300 millisecondes). 120 121 122 123 124 125
Un système est commercialisé sous le nom de Brain Fingerprinting (Empreinte cérébrale).126 En plus de l’analyse des ondes P300, il analyse un potentiel négatif retardé et utilise l’analyse de fréquence. D’après cinq études indépendantes, ceci permet d’obtenir un niveau de reconnaissance de 100%.127 128 129 130 131 f

Des études concernant l’IRM fonctionnelle (IRMf) montrent qu’elle permet de différencier les états cognitifs. Des zones distinctes sont activées pour le visage, la reconnaissance des objets naturels ou manufacturés.132 Des réseaux de neurones distincts sont activés pour les catégories de noms de poissons, des animaux à quatre membres, les arbres, les fleurs, les fruits, les légumes, les membres d’une famille, les activités, les outils, les ustensiles de cuisine, les lieux de résidence, et les structures de bâtiments.133 Il a été décrit que l’IRMf permet de distinguer les réponses fausses, de la vérité.134 135 136 137 Il a aussi été montré qu’il est possible de distinguer les sentiments amoureux envers un individu.138

Les services de recherche des agences ayant pour mission d’acquérir des informations secrètes voudraient sans aucun doute développer les capacités opérationnelles de telles technologies de lecture de pensée. Nombreux sont ceux qui affirment effectivement que de tels développements ont eu lieu, et, en 1975, deux rapports au gouvernement ont présenté de manière détaillée la reconnaissance de mots par EEG, ce qui, en soit, établi l’existence de ces recherches secrètes.83 Un symposium de la Croix Rouge Internationale évoque les recherches en lecture de pensée menées par Lawrence Pinneo en 1974 à Stanford.139 En 1976, une lettre du Conseillé du Travail, de la Santé et des Affaires Publiques du Département de la Défense, Robert L. Gilliat, affirme la réalité de la lecture des ondes cérébrales au sein de l’Agence des Projets Avancés (ARPA).140 En 1993, la technologie de « la lecture de pensées, ou télépathie synthétique » est considérée dans un article du la revues Jane’s Special Operations Forces (SOF) g : « Un jour, les commandos de SOF pourraient être capables de communiquer grâce à un procédé de la pensée . » 141 Les termes employés sont « armement mental et guerre psychologique ». Bien qu’étant présenté dans un contexte futur, la disponibilité de la technologie, sans qu’elle ait encore été adaptée à la troupe, est implicite, étant donné que l’anticipation de son déploiement nécessite que son existence soit confirmée.

En 1976, le brevet Malech (U.S. Patent N° 3951134) intitulé « Appareil et méthode pour monitorer à distance et modifier les ondes cérébrales » fut déposé.142 Un exemple d’utilisation concerne la pénétration d’obstacles par des ondes de fréquence 100 et 210 MHz.. La capacité d’action à distance est mise en évidence dans ces descriptions : « Chacun des composants de l’équipement pour monitorer et contrôler l’activité des ondes cérébrales peut être d’un type conventionnel habituellement employé dans les radars, » et « le système permet le diagnostic médical, à partir d’une station distante, de patients inaccessibles au médecin ». La licence a été accordée à Dorne & Margolin Inc, mais elle est maintenant tombée dans le domaine public. La brevet Malech utilise l’interférence d’ondes de 210 et 100 Mhz dont la résultante est un signal retour de 110Mhz, qui est lui même démodulé pour en extraire les formes d’ondes de l’EEG.

La possibilité de réaliser un EEG à distance est cohérente avec la théorie de la diffusion électromagnétique, dite de Mie, mettant en œuvre des impulsions ultra-courtes, ce qui n’est pas décrit dans le brevet Malech.143 On considère actuellement qu’une impulsion est ultra-courte si elle a une durée comprise entre 10-12 et 10-15 seconde. Si l’on considère que les potentiels évoqués associés à des mots sont comparativement très longs (de l’ordre de 10-1 seconde), il est donc possible de faire de l’ordre de 109 mesures (dix milliards de mesures) par milliseconde (10-3 seconde), et la capture EEG à distance est donc adaptée à la reconnaissance de mots.

La possibilité d’induire par des impulsions ultra-courtes « un ensemble d’expériences » (de sensations, de sentiments..) dans un individus est aussi envisagée. Le brevet ci-dessus est censé pouvoir détecter les ondes cérébrales mais aussi les modifier. La possibilité d’interrompre le cours normal des ondes cérébrales144 et d’induire un changement de comportement, y compris de rendre inconscient le cobaye145 est connue.35

Les brevets de télémétrie EEG mettant en oeuvre des impulsions ultra-courtes discutés ci-dessus utilisent des sondes radars actives. Cependant le champ électromagnétique émanent de l’homme est détectable par une antenne cryogénique (passive) jusqu’à une distance de quatre mètres.146 Un article technique confirme que ce type d’équipement est totalement adaptable à des opérations clandestines. De plus il s’interroge sur la disparition des études concernant la télémétrie de la physiologie sur les animaux et les humains dans la littérature scientifique depuis les années 1970, alors que toutes les autres catégories de recherches se sont nettement développées.147

Discussion

Rejeter complètement les affirmations que la lecture des pensées est possible est aussi présomptueux, si l’on considère les plaintes à ce propos, que de rejeter l’existence des technologies de voix intérieure. La littérature scientifique fait état de considérables possibilités pour détecter et différencier les états mentaux, particulièrement par l’analyse de l’EEG. Le fait que les signaux EEG d’intention de mouvement émis spontanément par des volontaires116 117 118peuvent être détectés pour guider un robot suggère qu’il est de même possible d’identifier des mots spécifiques dans l’EEG. Néanmoins, ceci n’a été décrit que pour la détection des mots prédéterminés. Bien que les publications concernant l’EEG à distance sont moins nombreuses, elles présentent des mécanismes qui semblent exploitables, et qui ont donc probablement été mis en oeuvre dans le secret.

La communauté internationale, le droit et les techniques de manipulation du comportement

Les gouvernements et les organisations internationales ont de nombreuses fois fait allusions aux armes de manipulation du comportement. Des demandes faites auprès de la Commission du Désarmement des Nations Unies affirment l’existence des armes à micro-ondes affectant le système nerveux.148 Le Parlement Européen l’a évoqué dans une de ses résolutions appelant au contrôle de l’utilisation des armes non létales et « demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des ondes sonores ou autres au développement d’armes, ce qui pourrait ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme. »149 150 Une résolution concerne le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Project), qui a un impact environnemental , et qui, bien que mettant en œuvre des ondes de haute fréquence, génère dans l’ionosphère des ondes de très basse fréquence. Etant donné que les ondes cérébrales sont des ondes de très basse fréquence, ce projet peut influencer toute la population (humaine et animale).151 152 Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité du Président Carter, avait prédit cette possibilité.153 La publication Nature News a fait état de la préoccupation d’un groupe d’étude du gouvernement français concernant les possibilités de lecture de pensée et les effets à distance de ce type de technologies.154 Le projet de loi américain visant à interdire la présence sur terre, mer ou dans l’espace d’armes électromagnétiques, psychotroniques ou acoustiques «dirigées contre les individus ou visant les populations dans un but de guerre, de gestion du tempérament, ou de contrôle de l’esprit» n’a pas encore été voté.155 Les standards russes d’exposition aux ondes électromagnétiques sont presque 1000 fois plus faibles qu’en occident. En conséquence leur loi interdisant les armes électromagnétiques dépassant les critères fixés par le Ministère de la Santé est stricte.156 Le projet de loi russe fait référence explicitement aux armes non létales d’influence du comportement et leurs développements dans plusieurs pays.157 Une résolution prise par l’Union Radio-Scientifique Internationale a déclaré comme étant criminelle l’utilisation de technologies électromagnétiques, tout en faisant principalement référence à l’utilisation contre les infrastructures. 158

Utilisation des micro-ondes et des ultrasons contre les humains

L’irradiation par micro-ondes de l’ambassade américaine à Moscou fut peu évoquée jusqu’à l’hiver 1976, lorsque fut installé un système de protection, mais elle était pourtant connue depuis 1953. Les fréquences étaient à l’origine entre 2,65 et 4,1 Ghz, avec par intermittence des ondes entre 0,6 et 9,5 Ghz qui devinrent permanentes en 1975. Le signal devint alors une pulsation qui couvrait par fréquences discrètes h , toute une large bande de fréquences. L’irradiation était dirigée depuis un immeuble à proximité et modulé. Les plaintes auprès des autorités soviétiques furent inefficaces mais les signaux disparurent en 1979 et « il a été rapporté que ce fut à cause d’un feu dans un ou plusieurs immeubles. »159 Un signal dans la bande 9-11 Ghz repris en 1988.160 Les fréquences observées sont dans la bande des fréquences audibles et elles sont nécessairement pulsées. Des cas de maladies psychiatriques sont apparus pendant le temps de cette irradiation mais il n’y eu pas de relation épidémiologique établie, sachant qu’un quart des dossiers médicaux étaient manquants, et l’on ne constata pas de différence avec les autres affectations dans les pays du Bloc de l’Est.159 La CIA demanda au Docteur Milton Zaret de consulter la littérature Soviétique afin de déterminer le but de cette irradiation. Il conclut que les Soviétiques « pensaient que le rayon modifierait le comportement du personnel. »161 En 1976 cette affectation fut déclarée dangereuse pour la santé et la paie fut augmentée de 20%.140

L’irradiation de citoyens par micro-ondes la plus documentée concernait les manifestants de la paix à la Base Aérienne Américaine de Greenham Common à Berkshire, Angleterre. Une enquête fut menée pour diagnostiquer des symptômes inhabituels.162 Les mesures de radiation montrèrent des niveaux de radiation micro-ondes jusqu’à 100 fois supérieurs au niveau normal et qui croissaient nettement à l’approche de la base. Les symptômes augmentèrent lors de protestations contre les missiles de croisière.160 Une large gamme de plaintes furent notés concernant brûlures de la peau, sévères maux de tête, fébrilité, paralysie temporaire, perte de coordination de la parole, absorption retardée, problèmes de circulation, synchronisation inhabituelle des menstruations ainsi que des menstruations irrégulières ou post ménaupose. Cet ensemble de symptômes correspond bien au syndrome d’exposition aux champs électromagnétiques.160 Il a aussi été rapporté que certaines femmes « entendaient des voix ».163 La base fut finalement fermée en 1991.

L’utilisation criminelle d’arme à énergie directe a été rapportée en Allemagne.164 Dans beaucoup de cas il existe une similitude entre les circonstances, les plaintes et les symptômes. Dans au moins un cas, des champs de micro-ondes ont été mesurés en excluant toute source connue (antennes de téléphonie etc…).165 Des plans permettant de bricoler un équipement à partir d’un four à micro-ondes sont vendus.164

La mesure d’un champ de radiations non ionisantes à proximité d’une victime australienne a été rapportée.166 L’intensité allait de 7 mV dans les pièces avoisinantes jusqu’à 35 mV à proximité de la tête. La victime a souffert de trouble de la personnalité multiple à la suite d’abus rituels et se plaint d’un implant dont il existe des traces radiologiques.

L’utilisation de technologies d’influence du comportement par ultrasons a été rapportée en Irlande du Nord.167 L’équipement pouvait être focalisé sur un individu et provoquait une neutralisation par ultrasons cohérente avec les technologies brevetées. Il fut utilisé par les américains lors de la Guerre du Vietnam, sous le nom de Squawk Box (Boite à Hurler). Les infrasons transportés par l’onde ultrasonore sont identiques à ceux mentionnés dans le brevet Loos (25/01/00), dont les effets psychologiques sont qualifiés de ‘donnant la chair de poule’. Un journaliste spécialisé en défense donne plus de détails : « Lorsque les deux fréquences se mélangent dans l’oreille humaine elles deviennent insupportables. Certains individus qui sont exposés à cet équipement rapportent se sentir fébriles et nauséeux et dans les cas extrêmes ils s’évanouissent. La plupart des personnes sont intensément dérangées par cette technologie et souhaitent à tout prix quitter les lieux.168 La liste des équipements de la police britannique comprend cet équipement, bien qu’un porte parole ait nié son utilisation.160 Les possibilités d influence sophistiquée sur le comportement humain sont confirmées par d’anciens officiers de renseignements. Julianne McKinney, Directeur du Projet de Surveillance Electronique des Anciens de la Sécurité Nationale est un de ceux là. Il publia une étude de cas de victimes se plaignant de voix intérieures qui fut classée comme secrète 169 .

Conclusion

Il est logique de valider les affirmations de Brzezinski i qui évoquait l’apparition d’une société encore plus sous contrôle et dominée par une élite au pouvoir, prête à utiliser les technologies les plus modernes afin d’influencer le comportement sans être confronté aux valeurs libérales.153 Les cibles visées par ces technologies d’influence sont nombreuses. Etant donné que les supposés experts considèrent les victimes comme psychotiques, toute les plaintes restent sans suites, lorsque l’on veut bien reconnaître la qualité de témoin. Les cibles sont plus ou moins n’importe quelle personne que l’on souhaiterait neutraliser : adversaires170 , personnes considérées comme à risque pour la sécurité nationale, y compris des personnes ayant simplement fait preuve d’indiscrétion, personnes témoignant de mauvais comportements, et ceux qui tendent à trahir pour leur propre profit. La légalité de ses persécutions est contournée grâce à des ordres exécutifs d’exception (particulièrement déclaration d’état de siège ou d’urgence) qui peuvent donner lieu au secret. Les décideurs n’ont alors à rendre de compte qu’à des niveaux équivalents de la hiérarchie gouvernementale. C’est le cas, par exemple, pour les personnes suspectées de terrorisme. La technologie de voix intérieures est applicable avant tout à des personnes ayant la même culture et le même langage.

La plupart des plaintes implique les services publiques et leurs compagnies sous traitantes.171 Les recherches concernant l’influence du comportement à distance ont été financées depuis longtemps par les Etats-Unis39 et leur développements19 22 36 45 46 qui vont jusqu’à la mise au point d’armes18 44 47 48 51 est certaine.172 Il existe des preuves de recherche d’armement pour influencer le comportement dans près de trente pays.173

Bien que ces problèmes soient mal connus des psychologues et psychiatres174 , la veille médical actuelle permet de prendre en charge les personnes touchées de manière efficace. Tous ne sont pas stigmatisés. Néanmoins le phénomène qui consiste à entendre des voix, ou la perception d’une manipulation à distance donnent lieu à des diagnostiques variables175 176 , sans qu’il y ait une véritable enquête qui soit menée. Une enquête sur l’environnement du patient doit être obligatoire ainsi que l’utilisation de protection adéquate si cela s’avère nécessaire. Les professionnels de la médecine sont négligeants s’ils portent leur diagnostic sans prendre en compte les technologies de manipulation du comportement.

La communauté médicale a depuis longtemps entendu des plaintes de nombreuses victimes concernant des phénomènes identiques ou similaires177 à ceux imputables aux technologies de voix intérieures. De plus les effets biologiques des micro-ondes, autres que les phénomènes de « voix »178 , sont très cohérents avec les symptômes de nombreuses psychoses. La société entière devrait être choquée de la possibilité technologique d’induire des voix intérieures, sachant qu’un sujet non averti ne ferait pas la distinction avec ses propres pensées et ne pourrait donc même pas s’en plaindre.

Il est difficile de définir dans quelle mesure il est aujourd’hui possible de lire les pensées. Mais, considérant les plaintes des victimes, il semble illogique de ne pas penser que cette technologie n’a pas été totalement développée depuis les expériences menées il y a trente ans par Pinneo. Il faut croire que les financements de recherches au profit de la défense et des agences de renseignement sont considérablement plus importants que pour la recherche publique et que la lecture de pensée est un domaine de recherche prioritaire pour l’armée. Les démocraties ne devraient pas considérer la perspective d’une technologie d’EEG à distance à la légère, sachant les risques de prise de contrôle politique que cela représente.
Remerciements : Je remercie Dieu de m’avoir inspiré ainsi que le mécène de Christian Against Mental Slavery qui a supporté financièrement cet article. Je remercie d’autre part le Docteur Paul Canner et le Docteur Allan Barker pour leurs suggestions.

Tous les brevets sont consultables sur le site internet officiel des brevets américainshttp://patft.uspto.gov/
Les articles concernant la reconnaissance de mots par EEG sont consultables sur les sites désignés dans les notes.
Toutes ces informations sont disponibles gratuitement.

Pour obtenir les droits de publication contacter Johnmcmurt@aol.com

L’article d’origine est disponible sur http://www.slavery.org.uk/RBITE.htm

L’article de Pinneo LR et Hall DJ. Intitulé “Feasibility Study for Design of a Biocybernetic Communication System” peut être fourni par Christian Against Mental Slavery sur demande àinfo@slavery.org.uk .


a Adresse: 903 N. Calvert St., Baltimore MD 21202. Email- Johnmcmurt@aol.com Téléphone- 410-539-5140.
b La rédaction de cet article a été supportée par un don de la communauté Christians Against Mental Slavery.
c La découverte américaine n‘était probablement pas la plus ancienne. La littérature soviétique et des pays de l’est sur les effets de l’électromagnétisme sur la biologie est plus ancienne, plus complète et publique. La référence suivante est une traduction du russe qui se réfère à l’italien F. Cazzamalli, qui fit mention  d’hallucinations par radiofréquences dans les années 1920.
d Aussi dénommé S-quad, Silent Sounds, Inc. breveté par Lowery, U.S. Patent N°5159703 “Silent subliminal presentation system”. Il comporte une technologie avancée d’entraînement des ondes cérébrales (vide infra) dont plusieurs sont brevetées. (Voir http://www.mindspring.com/~silent/menu.htm) La manipulation de l’individu par ultrasons n’est pas le but principal, mais est possible.
e Loos Brevet U.S. N° 6017302 “Subliminal acoustic manipulation of nervous system” qui peut “créer la relaxation, le malaise ou l’excitation sexuelle en fonction d’une fréquence acoustique précise. Les effets de la résonance à 2,5 Hz sont un ralentissement de certains processus corticaux , l’endormissement et la désorientation. ”
f Publication non disponible, néanmoins, il existe un rapport des Services Techniques de la CIA, une publication de l’industrie de la sécurité et un rapport de thèse à ce sujet.
g Jane’s est le service d’information le plus respecté et ayant le plus d’autorité parmi les services d’information de la défense.
h Un moyen non détectable.
i Conseiller du Président Carter en matière de sécurité.


1 Mind Justice (Auparavant Citizens Against Human Rights Abuse), Directeur, Cheryl Welsh, 915 Zaragoza Street, Davis, CA 95616, USA. Site internet at http://www.mindjustice.org/  Email welsh@mindjustice.org
2 Christians Against Mental Slavery, Secrétaire, John Allman, 98 High Street, Knaresbourough, N. Yorks HG5 0HN, Royaume-Uni. Site internet at http://www.slavery.org.uk/ Email info@slavery.org.uk
3 Moscow Committee for the Ecology of Dwellings, Président, Emile Sergeevne Chirkovoi, Korpus 1006, Kvrtira 363, Moscow Zelenograd, Russia 103575. Site internet http://www.moskomekologia.narod.ru Emailmoskomekologia@narod.ru
4 International Movement for the Ban of Manipulation of the Human Nervous System by Technologic Means, Fondateur, Mojmir Babacek, P. O. Box 52, 51101 Turnov, République Tchèque. Site internethttp://www.geocities.com/CapeCanaveral/Campus/2289/webpage.htm Email mbabacek@iol.cz
5 Presman AS. Electromagnetic Fields and Life Plenum, New York-London, 1970. Presman fait mention de Cazzimalli et d’autres références anglaises dans son travail.
6 Frey AH. “Human Auditory System response to modulated electromagnetic energy” J Applied Physiol 17 (4): 689-92, 1962. Disponible sur http://www.raven1.net/frey.htm
7 Stocklin PL. Brevet U.S. N°4858612 “Hearing device” USPTO délivré le 22/08/89.
8 Frey AH and Messenger R. “Human Perception of Illumination with Pulsed Ultrahigh-Frequency Electromagnetic Energy” Science 181: 356-8, 1973.
9 Eichert ES and Frey AH. “Human Auditory System Response to Lower Power Density Pulse Modulated Electromagnetic Energy: A Search for Mechanisms” J Microwave Power 11(2): 141, 1976
10 Michaelson SM. “Sensation and Perception of Microwave Energy” in: Michaelson SM, Miller MW, Magin R, and Carstensen EL (eds.) Fundamental and Applied Aspects of Nonionizing Radiation Plenum Press, New York, p 213-24, 1975.
11 Puranen L and Jokela K. “Radiation Hazards Assessment of Pulsed Microwave Radars” J Microwave Power Electromagn Energy 31(3): 165-77, 1996.
12 Hermann DM and Hossman K-A. “Neurological effects of microwave exposure related to mobile communication” J Neurol Sci 152: 1-14, 1997.
13 Lai H. “Neurological Effects of Radiofrequency Electromagnetic Radiation” dans: Lin JC (ed.) Advances in Electromagnetic Fields in Living Systems vol 1, Plenum, N Y & London, p 27-80, 1994.
14 Elder JA and Chou CK. “Auditory Responses to Pulsed Radiofrequency Energy” Bioelectromagnetics Suppl 8: S162-73, 2003. Disponible sur http://grouper.ieee.org/groups/scc28/sc4/Human%20Perception%20FINAL.pdf
15 Kreithen ML. Brevet U.S. N°5774088 “Method and system for warning birds of hazards” USPTO délivré le 30/06/98.
16 Lenhadt ML and Ochs AL. Brevet U.S. N°6250255 “Methods and apparatus for alerting and/or repelling birds and other animals” USPTO délivré le 26/06/01.
17 Nordwall BD. “Radar Warns Birds of Impending Aircraft” Aviation Wk Space Technol 10 Mars 1997, p 65-6.
18 Center for Army Lessons Learned Thesaurus, disponible sur http://usacac.army.mil/cac2/call/thesaurus.asp?search=acoustic&area=
19 Justesen DR. “Microwaves and Behavior” Am Psychologist, 30(3, Mar) 1975: 391-401. Extrait dehttp://www.raven1.net/v2succes.htm
20 Lin JC. Microwave Auditory Effects and Applications Thomas, Springfield Ill, p 176, 1978.
21 “Surveillance Technology, 1976: policy and implications, an analysis and compendium of materials: a staff report of the Subcommittee on Constitutional Rights of the Committee of the Judiciary. United States Senate, Ninety-fourth Congress, second session, p 1280, US GOV DOC Y 4.J 882:SU 7/6/976.
22 Oskar KJ. “Effects of low power microwaves on the local cerebral blood flow of conscious rats” Army Mobility Equipment Command Report,. # AD-A090426, 1980. D’après les rapports techniques de la NASA. Extrait disponible surhttp://www.raven1.net/v2s-nasa.htm
23 Brunkan WB. Brevet U.S. N°4877027 “Hearing system” USPTO délivré le 31/10/89.
24 Frey AH. “Behavioral Biophysics” Psychol Bull 63(5): 322-37, 1965.
25 Thijs VMJ. Application #WO1992NL0000216 “Hearing Aid Based on Microwaves” World Intellectual Property Organization enregistré le 26 nov 1992, publié le 10 juin 1993. Disponible sur http://www.delphion.com/details?pn=WO09310730A1
26 Stocklin PL and Stocklin BF. “Possible Microwave Mechanisms of the Mammalian Nervous System” T-I-T J Life Sci 9: 29-51, 1979.
27 Beason RC and Semm P. “Responses of neurons to an amplitude modulated microwave stimulus” Neurosci Lett 333: 175-78, 2002.
28 Adey WR. “Biological Effects of Low Energy Electromagnetic Fields On the Central Nervous System” NATO Advanced Study Institute on Advances in Biological Effects and Dosimetry of Low Energy Electromagnetic Fields Erice Italy, Plenum, p 359-391, 1981.
29 Shepherd GM. Neurobiology 2nd ed. Oxford Univ. Press, New York-Oxford, p146-7, 1988.
30 Bise W. “Low power radio-frequency and microwave effects on human electroencephalogram and behavior” Physiol Chem Phys 10(5): 387-98, 1978.
31 Puharich HK and Lawrence JL. Brevet U.S. N°3629521″Hearing systems” USPTO délivré le 21/12/71.
32 Flanagan GP. Brevet U.S. N°3393279 “Nervous System Excitation Device” USPTO délivré le 16/07/68.
33 Frolich H. “The Biological Effects of Microwaves and Related Questions” Adv Electonics Electron Physics 53: 85-152, 1980.
34 Steneck NH. The Microwave Debate MIT Press Cambridge, Mass, London Eng, 1984.
35 Becker RO. Cross Currents Jeremy P. Tarcher, Inc, Los Angeles, St Martin’s Press, p 297-304 & p 303-4, 1990.
36 Kohn B. “Communicating Via the Microwave Auditory Effect” Defense Department Awarded SBIR Contract # F41624-95-C9007, 1993. Disponible sur http://www.raven1.net/v2s-kohn.htm
37 Margo P. Cherney Freedom of Information Act Memorandum disponible surhttp://www.raven1.net/usafletr.jpg
38 Castelli CJ. “Questions Linger about Health Effects of DOD’s `Non-Lethal Ray’ Inside the Navy 14(12): 1-6, 2001.http://globalsecurity.org/org/news/2001/e20010327questions.htm
39 Becker RO and Selden G. The Body Electric: Electromagnetism and the Foundation of Life Quill William Morrow, New York, p 319 & 320, 1985.
40 Lowery OM. Brevet U.S. N°5159703 “Silent subliminal presentation system” USPTO délivré le 27/10/92.
41 Lowrey A. Brevet U.S. N°6052336 “Apparatus and method of broadcasting audible sound using ultrasonic sound as a carrier” USPTO délivré le 18/04/00.
42 Monroe RA. Brevet U.S. N°5356368 Method of and apparatus for inducing desired states of conscisousness” USPTO délivré le 18/10/94.
43 Norris EG. Brevet U.S. N°5889870 “Acoustic Heterodyne device and method” USPTO délivré le 20/03/99.
44 American Technology Corporation Announces Acoustic Non-Lethal Acoustical Weapon Technology for Military and Law Enforcement, communiqué de presse le 30/10/01.
45 American Technology Corporation Shareholder Alert, communiqué de presse de
American Technology Corp

le 23/04/03.
46 American Technology Corporation Announces Generation II HSSR Emitter at Annual General Meeting, communiqué de presse de
American Technology Corp

le 30/05/03.
47 American Technology Corporation Awarded Key Military Contract to Deliver Modified Long Range Acoustic Devices (LRADTM) communiqué de presse de
American Technology Corp

le 21/10/03.
48 American Technology Corporation Announces Expansion of Military Business communiqué de presse de
American Technology Corp

le 30/06/03.
49 Sparrow D. “Best of What’s New Grand Award Winner: Hypersonic Sound” Popular Science, Dec, p 94, 2002. Disponible surhttp://www.highbeam.com/doc/1G1-111119224.html
50 Bunker RJ (ed.) Less-than-lethal Weapons: Reference Guidebook Los Angles Calif {National Law Enforcemnt and Corrections Technology, Western Region}, 2000. Même type d’informations fournies dans Bunker RJ (ed.) “Nonlethal Weapons Terms and References” INSS Occasional Paper 15, USAF Institute for National Security Studies, USAF Academy, Colorado, disponible sur http://www.usafa.edu/df/inss/OCP/ocp15.pdf
51 Alexander JB. Future War: Non-Lethal Weapons in Twenty-First-Century Warfare, St. Martin’s Press, New York, p. 101, 1999.
52 Audio Spotlight, Holosonic Research Labs, 51 Water Street Watertown, MA 02472, disponible surhttp://www.holosonics.com/
53 Lawton G. “They are playing my tune” New Scientist 9 Sept. p 38-42, 2000.
54 Loos HG. Brevet U.S. N°6017302 “Subliminal acoustic manipulation of nervous systems” USPTO délivré le 25/01/00.
55 Hunt A, Tillery C, and Wild N. “Through-the-Wall Surveillance Technologies” Corrections Today 63(4): 132-3, 2001. Disponible sur http://blockyourid.com/~gbpprorg/mil/cavity/07_01.pdf
56 Frey AH. “Headaches from Cellular Telephones: Are They Real and What Are the Implications” Environ. Health Perspect. 106(3): 101-3, 1998.
57 Lin JC, “Cellular Telephones and Their Effect on the Human Brain” Mob Comput and Comm Review, 3(3): 34-5, Juin 1999. radar
58 Nolan PJ, Fundaments of College Physics Wm. C. Brown: Dubuque, Iowa, Melbourne, Australia, Oxford England, p 716, 1993.
59 Reits BJ. Brevet U.S. N°5736966 “Adjustable microwave antenna” USPTO délivré le 07/04/98.
60 Maier G and Harrison D. Brevet U.S. N°5825554 “Lenses with a variable refraction index” USPTO délivré le 20/10/98.
61 Jasper LJ. Brevet U.S. N°6407708 “Microwave generator/radiator using photoconductive switching and dielectric lense” USPTO délivré le 18/06/02.
62 Hablov DV, Fisun OI, Lupichev LN, Osipov VV, Schestiperov VA, and Schimko R. Brevet U.S. N°5448501 “Electronic life detection system” USPTO délivré le 05/09/95.
63 Hablov DV, Fisun OI, Lupichev LN, Osipov VV, Schestiperov VA, and Schimko R. Brevet U.S. N°5530429 “Electronic surveillance system” USPTO délivré le 25/06/96.
64 Giori FA and Winterberger AR. “Remote Physiological Monitoring Using a Microwave Interferometer” Biomed Sci Instr 3: 291-307, 1967.
65 Fullerton LW and Richards JI. Brevet U.S. N°6400307 “System and method for intrusion detection using a time domain radar array” USPTO délivré le 6/4/02.
66 Time Domain Corporation, Cummings Research Park, 7057 Old Madison Pike, Suite 250, Huntsville, AL 35806. Le site de l’entreprise est http://www.timedomain.com/
67 Nacci P. “Radar-Based Through-the-Wall Surveillance System” National Law Enforcement and Corrections Center, disponible sur http://www.raven1.net/nij_p26.htm
68 Ferris DD. “Microwave and millimeter-wave systems for wall penetration” SPIE Proceedings 3375: 269-79, 1998.
69 Frazier LM. “Surveillance through walls and other opaque materials” SPIE Proceedings 2497: 115-19, 1995.
70 Equipements pour le pêcheur, par exemple disponible sur http://www.si-tex.com/2009products.htm
71 Rowan L. Brevet U.S. N°4893815 “Interactive transector device commercial and military grade” USPTO délivré le 16/01/90.
72 Systems & Electronics Inc., 201 Evans Ave., St. Louis MO 63121, Manportable Surveillane and Target Acquisition Radar, disponible sur http://www.janes.com/articles/Janes-Radar-and-Electronic-Warfare-Systems/AN-PPS-5C-surveillance-and-target-acquisition-radar-United-States.html
73 Brookner E. Tracking and Kalman Filtering Made Easy Wiley, New York, 1998.
74 Tisdale GE and Lindemann HB. Brevet U.S. N°4497065 “Target recognition system enhanced by active signature measurements” USPTO délivré le 29/01/85.
75 Peralta EA and Reitz KM. Brevet U.S. N°4562439 “Imaging radar seeker” USPTO délivré le 31/12/85.
76 Ahlstrom LGW. Brevet U.S. N°4796834 “Method for combating of targets and projectile or missile for carrying out the method” USPTO délivré le 10/01/89.
77 Suppes P, Lu Z, and Han B. “Brain wave recognition of words” Proc Natl Acad Sci 94: 14965-69, 1997. Disponible surhttp://www.pnas.org/cgi/content/full/94/26/14965
78 Suppes P, Han B, and Lu Z. “Brain-wave recognition of sentences” Proc Natl Acad Sci 95: 15861-66, 1998. Disponible surhttp://www.pnas.org/cgi/content/full/95/26/15861
79 Suppes P, Han B, Epelboim J, and Lu Z. “Invariance of brain-wave representations of simple visual images and their names” Proc Natl Acad Sci 96: 14658-63, 1999. Disponible sur http://www.pnas.org/cgi/content/full/96/25/14658
80 Suppes P, Han B, Epelboim J, and Lu ZL. “Invariance between subjects of brain wave representations of language” Proc Natl Acad Sci 96(22): 12953-8, 1999. Disponible sur http://www.pnas.org/cgi/content/full/96/22/12953
81 Suppes P and Han B. “Brain-wave representation of words by superposition of a few sine waves” Proc Natl Acad Sci 97: 8738-43, 2000. Disponible sur http://www.pnas.org/cgi/content/full/97/15/8738
82 Assadullahi R and Pulvermuller F. “Neural Network Classification of Word Evoked Neuromagnetic Brain Activity” In: Wermter S, Austin J, and Willahaw D (eds.) Lecture Notes in Artificial Intelligence: Emergent Neurocomputational Architechures Based on Neuroscience Heidelberg Springer, p 311-20, 2001.
83 Pinneo LR and Hall DJ. “Feasibility Study for Design of a Biocybernetic Communication System” Report #ADA017405 National Technical Information Service, 1975. Prepared for the Advanced Research Projects Agency Order #2034, Program Code #2D20, Contractor: Stanford Research Institute Contract dates: 09/02/72-31/08/76, SRI Project LSU-1936. (US cost ~$50.)
84 Selden G. “Machines That Read Minds” Sci Digest Oct 89: 60-6, 1981.
85 Kiyuna T, Tanigawa T, and Yamazaki T. Brevet U.S. N°5785653 “System and method for predicting internal condition of live body” USPTO délivré le 28/07/98.
86 Mardirossian A. Brevet U.S. N°6011991 “Communication system and method including brain wave analysis and/or use of brain activity” USPTO délivré le 04/01/00.
87 Pulvermuller F. “Words in the brain’s language” Behav Brain Sci 22: 253-336, 1999.
88 Assadollahi R and Pulvermuller F. “Neuromagnetic evidence for early access to cognitive represtentations” Cog Neurosci Neurophysiol 12(2): 207-13, 2001.
89 Preissl H, Pulvermuller F, Lutzenberger W, and Birbaumer N. “Evoked potentials distinguish between nouns and verbs” Neurosci Lett 197: 81-3, 1995.
90 Pulvermuller F, Mohn B, and Schleichert H. “Semantic or lexico-syntactic factors: what determines word-class specific activity in the human brain?” Neurosci Lett 275: 81-4, 1999.
91 Pulvermuller F, Lutzenberger W, and Preissl H. “Nouns and Verbs in the Intact Brain: Evidence from Event-retlated Potentials and High-frequency Cortical Responses” Cerebral Cortex 9(5): 497-506, 1999.
92 Pulvermuller F, Preissl H, Lutzenberger W, and Birbaumer N. “Brain Rhythms of Language: Nouns Versus Verbs” Eur J Neurosci 8: 917-41, 1996.
93 Kellenbach ML, Wijers AA, Hovius M, Mulder J, and Mulder G. “Neural Differentiation of Lexico-Syntactic Categories or Semantic Features? Event-Related Potential Evidence for Both” J Cog Neurosci 14(4): 561-77, 2002.
94 Muller HM and Kutas M. “What’s in a name? Electrophysiological differences between spoken nouns, proper names and one’s own name” Neuroreport 8: 221-5, 1996.
95 Dehaene S. “Electrophysiological evidence for category-specific word processing” Neuroreport 6: 2153-7, 1995.
96 Neville HJ, Mills D, and Lawson DS. “Fractionating Language: Different Neural Subsystems with Different Sensitive Periods” Cerebral Cortex 2: 244-58, 1992.
97 Pulvermuller F, Lutzenberger W, and Birbaumer N. “Electrocortical distinction of vocabulary types” Electroenceph Clin Neurophysiol 94: 357-70, 1995.
98 Mohr B, Pulvermuller F, and Zaidel E. “Lexical Decision After Left, Right, and Bilateral Presentation of Function Words, Content Words, and Non-Words: Evidence For Interhemispheric Interaction” Neuropsychologia 32(1): 105-24, 1994.
99 Munte TF, Wieringa BM, Weyerts H, Szentkuti A, Matzke M, and Johannes S. “Differences in brain potentials to open and closed class words: class and frequency effects” Neuropsychologia 39: 91-102, 2001.
100 Pulvermuller F, Harle M, and Hummel F. “Walking or Talking? Behavioral and Neruophysiological Correlates of Action Verb Processing” Brain Lang 78: 143-68, 2001.
101 Pulvermuller F, Harle M, and Hummel F. “Neurophysiological distinction of verb categories” Cog Neurosci 11(12): 2789-93, 2000.
102 Kounios J and Holcomb PJ. “Concreteness Effects in Semantic Processing: ERP Evidence Supporting Dual-Coding Theory” J Exp Psychol 20(4): 804-23, 1994.
103 Federmeier KD, Segal JB, Lombrozo T, and Kutas M. “Brain responses to nouns, verbs and class-ambiguous words in context” Brain 123(12): 2552-66, 2000.
104 Krause CM, Korpilahti P, Porn B, Joskim J, and Lang HA. “Automatic auditory word perception as measured by 40 Hz EEG responses” Encephal Clin Neurophysiol 107: 84-7, 1998.
105 Diesch E, Biermann S, and Luce T. “The magnetic mismatch field elicited by words and phonological non-words” Neuroreport 9(3): 455-60, 1998.
106 Lutzenberger W, Pulvermuller F, and Birbaumer N. “Words and pseudowords elicit distinct patterns of 30-Hz EEG responses” Neurosci Lett 176: 115-18, 1994.
107 Kiefer M. “Perceptual and semantic sources of category-specific effects: Event-related potentials during picture and word categorization” Mem Cog 29(1): 100-16, 2001.
108 Skrandies W. “Evoked potential correlates of semantic meaning_A brain mapping study” Cog Brain Res 6: 175-183, 1998.
109 Skrandies W and Chiu MJ. “Dimensions of affective meaning – behavioral evoked potential correlates in Chinese subjects” Neurosci Lett 341: 45-8, 2003.
110 Patton RE. Brevet U.S. N°6292688 “Method and apparatus for analyzing neurological response to emotion-inducing stimuli” USPTO délivré le 18/09/01.
111 Deeke L. “Bereitschaftspotential as an indicatory of movement preparation in supplementary motor area and motor cortex” Ciba Found Symp 182:132-231, 1987.
112 Chen R. and Hallett M. “The Time Course of Changes in Motor Cortex Excitability Associated with Voluntary Movement” Can J Neurol Sci 26(3): 163-9, 1999.
113 Pfurtscheller G, Kalcher J, Neuper CH, Flotzinger D, and Pregenzer M. “On-line EEG classification during externally-paced hand movements using a neural network classifier” Electrophysiol and Neurophysiol 99: 416-25, 1996.
114 Birch GE. “Initial On-Line Evaluations of the LF-ASD Brain-Computer Interface With Able Bodied and Spinal-Cord Subjects Using Imagined Voluntary Motor Potentials” IEEE Trans Neural Syst Rehabil Eng 10(4): 219-24, 2002.
115 Guger C, Harkam W, Hertnacs C, and Pfurtscheller G. “Prosthetic Control by an EEG-based Brain-Computer Interface (BCI)” In: B�hler C and Knops H (eds.) Assistive Technology on the Threshold of the new Millennium, 2003.
116 Millan JR. “Adaptive Brain Interfaces” Communications of the ACM 46(3): 74-80, 2003. Disponible surhttp://publications.idiap.ch/index.php
117 Millan JR and Mourifio J. “Asynchronous BCI and Local Neural Classifiers: An Overview of the Adaptive Brain Interface Project” IEEE Transactions on Neural Systems and Rehabilitation Engineering (Brain-Computer Interface Technology) 11(2): 159-61, 2003. Article Disponible sur ftp://ftp.idiap.ch/pub/reports/2003/millan_2003_nsre.pdf
118 Millan JR, Renkens F, Mourifio J, and Gerstner W. “Non-Invasive Brain-Actuated Control of a Mobile Robot” Proceedings of the 18th Joint International Conference on Artificial Intelligence Aug 9-15, in press, 2003. Article Disponible surftp://ftp.idiap.ch/pub/reports/2003/millan_2003_ijcai.pdf
119 Carmens JM, Lebedev MA, Crist RE, O’Doherty JE, Santucci DM, Dimitrov DF, Patil PG, Henriques CS, and Nicolelis MAL. “Learning to Control a Brain-Machine Interface for Reaching and Grasping by Primates” Public Library of Science, Biology Oct 1(1). 2003 disponible sur http://www.plosbiology.org/archive/1545-7885/1/2/pdf/10.1371_journal.pbio.0000042-L.pdf
120 Farwell LA and Donchin E. “The Truth Will Out: Interrogative Polygraphy (“Lie Detection”) With Event-Related Brain Potentials” Psychophysiology 28(5): 531-47, 1991.
121 Johnson MM and Rosenfeld JP. “Oddball-evoked P300-based method of deception detection in the laboratory II. Utilization of non-selective activation of relevant knowledge” Int J Psychophysiol 12: 289-306, 1992.
122 Rosenfeld JP, Ellwanger J, and Sweet J. “Detecting simulated amnesia with event-related brain potentials” Int J Psychophysiol 19: 1-11, 1995.
123 Allen JJB and Iacono WG. “A Comparison of methods for the analysis of event-related potentials in deception detection” Psychophysiology 34: 234-40, 1997.
124 Lorenz J, Kunze K, and Bromm B. “Differentiation of conversive sensory loss and malingering by P300 in a modified oddball task” Neuroreport 9: 187-91, 1998.
125 Tardif HP, Barry RJ, and Johnstone SJ. ” Event-related potentials reveal processing differences in honest vs. malingered memory performance” Int J Psychophysiol 46: 147-58, 2002.
126 Brain Fingerprinting Laboratories, Inc., 108 West Palm Drive, Fairfield, IA 52556, site internet:http://www.brainwavescience.com/
127 Farwell LA and Smith SS. “Using Brain MERMER Testing to Detect Knowledge Despite Efforts to Conceal” J Forensic Sci 46(1): 135-46, 2001.
128 Farwell LA. “Two new twists on the truth detector: brain-wave detection of occupational information” Psychophysiology 29(4A): S3, 1992.
129 Farwell LA. Brevet U.S. N°5363858 “Method and apparatus for multifaceted electroencephalographic response analysis” USPTO délivré le 15/11/94.
130 Farwell LA and Conte FL. Brevet U.S. N°5406956 “Method and apparatus for truth detection” USPTO délivré le 18/04/95.
131 Farwell LA and Conte FL. Brevet U.S. N°5467777 “Method for electroencephalographic information detection” USPTO délivré le 21/11/95.
132 Joseph JE. “Functional Neuroimaging studies of category specificity in object recognition: A critical review and meta-analysis” Cog Affect Behav Neurosci 1(2): 119-36, 2001.
133 Mitchell TM, Hutchinson R, Just MA, Niculescu RS, Percira F, and Wang X. “Classifying Instantaneous Cognitive States from fMRI Data” Am Med Informatics Assoc November, 2003. Disponible sur http://www-2.cs.cmu.edu/~tom/amia2003-final.pdf
134 Spence SA, Farrow TF, Herford AE, Wilkinson ID, Zheng Y, and Woodruff PW. “Behavioral and functional anatomical correlates of deception” Neuroreport 12(13): 2849-53, 2001.
135 Lee TM, Liu HL, Tan LH, Chan CC, Mahankali S, Feng CM, Hou J, Fox PT, and Gao JH. “Lie detection by functional magnetic resonance imgaging” Hum Brain Mapp 15(3): 157-64, 2002.
136 Langleben DD, Schrneder L, Maldjian JA, Gur RC, McDonald S, Ragland JD, O’Brien CP, and Childress AR. “Brain activity during simulated deception: an event-related functional magnetic resonance study” Neuroimage 15(3): 727-32, 2002.
137 Ganis G, Kosslyn SM, Stose S, Thompson WL, and Yurgelun-Todd DA. “Neural correlates of different types of deception: an fMRI investigation” Cereb Cortex 13(8): 830-6, 2003.
138 Bartels A and Zeki S. “The neural basis of romantic love” Neuroreport 11(17): 3829-34, 2000.
139 Guyatt DG. “Some Aspects of Anti-Personnel Electromagnetic Weapons” International Committee of the Red Cross Symposium: The Medical Profession and the Effects of Weapons, Publication de la Croix Rouge Internationale ref. 06681996 (Disponilble auprès de la division Santé de la Croix Rouge Internationale) et disponible surhttp://www.parascope.com/articles/0797/em.htm
140 Brodeur, P. The Zapping of America Norton, New York, p 299 & 105, 1977.
141 Lopez R. “Special operations survives Pentagon budget constraints” Jane’s International Defense Review 26(3): 247-51, 1993.
142 Malech RG. Brevet U.S. N°3951134 “Apparatus and method for remotely monitoring and altering brain waves” USPTO délivré le 20/04/76.
143 Department of the Army, USAF Scientific Advisory Board. “New World Vistas: air and space for the 21st century” 14 vol. (Ancillary Volume) p 89-90, 1996.
144 Morehouse DA. Nonlethal Weapons: War without Death Praeger, p 20, 1996.
145 Dando M. A New Form of Warfare: The Rise of Non-Lethal Weapons Brassey’s, London, Washington, p 22, 1996
146 Taff BE and Stoller KP. Brevet U.S. N°49400558 “Cryogenic remote sensing physiograph” USPTO délivré le 10/07/90.
147 Stoller KP and Taff BE. “Remote Physiological Sensing: Historical Perspective, Theories and Preliminary Developments” Med Instrum 20(5): 260-5, 1986.
148 Soviet Union Draft Agreement on the Prohibition of the Development and Manufacture of New Types of Weapons of Mass Destruction and New Systems of Such Weapons. UN Committee on Disarmament, CCD/511/Rev.1, Aug 1977. Disponible sur http://www.mindjustice.org/9.htm
149 European Parliament, 28.1.99 Environment, security, and foreign affairs , A4-0005/99 EP1159, resolutions 23, 24, & 27, January 28, 1999 . Extraits disponibles sur http://www.raven1.net/europar.htm Voir la version française du texte sur le site d’archive du Parlement Européen : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A4-1999-0005&format=XML&language=FR
150 Wright S. “Future Sub-lethal, Incapacitating & Paralysing Technologies_Their Coming Role in the Mass Production of Torture, Cruel, Inhumane & Degrading Treatment. Presented to The Expert Seminar On Security Equipment & The Prevention of Torture 25-26 October 2002 London, UK and The 16th ISODARCO Winter Course On “The Surge in Non-State Violence: Roots Impacts & Countermeasures” 9 – 16 February, 2003, Andalo, Trento, Italy. Disponible surhttp://www.statewatch.org/news/2002/nov/torture.pdf
151 Begich N and Manning J. Angels Don’t Play This HAARP: Advances in Telsa Technology Earthpulse Press, Anchorage Alaska, p 176-8, 1995.
152 Persinger MA. “On the Possibility of Directly Accessing Every Human Brain By Elcctromagnetic Induction of Fundamental Algorithims” Percept Motor Skills 80: 791-799, 1995.
153 Brzezinski Z. Between Two Ages: America’s Role in the Technetronic Era Viking Press, New York, p 57 & 252, 1970. Article Disponible sur http://www.bariumblues.com/persinger.htm
154 Butler D. “Advances in neuroscience `may threaten human rights'” Nature 22 January 391: 316, 1998. Disponible surhttp://raven1.net/nature1.htm
155 Space Preservation Act of 2001 (Introduced in the House) HR 2977 IH, 107th Congress 1st Session Introduced by Hon. Dennis J. Kucinich. Disponible sur http://www.raven1.net/govptron.htm
156 Federal Law “About Weapons” Federal Laws of the Russian Federation from 21.07.98 [1998] No. 117-F3, from 31.07.98 [`98] No. 156-F3 , from 17.12.98 [`98] No. 187-F3, from 19.11.99 [`99] No. 194-F3, from 10.04.2000 [’00] No. 52-F3, from 26.07.01 [`01] ISBN 5-86894-393-7 Traduction disponible sur http://www.raven1.net/1-02-5.htm
157 Gurov AI. Federal Assembly_Parliament of the Russian Assembly, Govermental Duma, Committee on Safety, “Resolution: Regarding the draft of the Federal Law `About the Sumission of addendum to Article 6 of the Federal Law `About Weapons” No 28/3 Nov. 30, 2000. Disponible sur http://www.raven1.net/1-02-6.htm
158 Assemblée Générale de l’Union Radio-Scientifique Internationale “USRI Resolution on Criminal Activities Using Electromagnetic Tools” Dans le compte-rendu de l’Assemblée Générale, Toronto, 25: 178-9, 1999. Extraits disponibles surhttp://www.metatechcorp.com/EMIthr1/slide2.htm
159 Microwave irradiation of the U.S. Embassy in Moscow: review of its history and studies to determine whether or not related health defects were experienced by employees assigned in the period 1953-1977. United States, Congress, Senate Committee on Commerce, Science and Transportation. US GOV. DOC. Y 4.C 73/7: IR 7.
160 Smith CW and Best S. Electromagnetic Man J.M. Dent & Sons Ltd., London p 211, 233, & 235, 1989.
161 Schiefelbein S. “The Invisible Threat: The Stifled Story of Electric Waves” Saturday Review Sept. 15: 16-20, p 17, 1979.
162 Parry G. “Doctors investigating claims of Greenham radiation cases: Peace women fear electronic zapping at base” (Manchester) Guardian, Mar. 10: 3, 1986.
163 Ramsay R. “ELF: from Mind Control to Mind Wars” Lobster 19: 23, 1990.
164 Munzert R. “High-Tech Waffe Mikrowelle – Kriminelle Anwendungen von Mikrowellen” Aufkl„rungsarbeit, Heft 9, April, S. 25-31, 2003. Traduction en anglais: “Targeting of the Human with Directed Energy Weapons” disponible surhttp://www.mikrowellenterror.de/english/mw-weapon.htm
165 Munzert R. personal communication.
166 Gillin LM and Gillin L. “Subtle Energies, Intentionality and the Healing of Traumatically Abused Persons” International Conference on Trauma, Attachment and Dissociation, Melborne, Australia, Sept 12-14, 2003. les mesures de champs sont disponibles dans “Submission to Coroner: Additional Information on Possible Cause of Death of Ms. Deva Denise Paul on 10th September 2000, Case Reference 2958/00.” L’identification d’un implant par imagerie médicale est rapportée dans “Mind Control Using Holography and Dissociation a Process Model”, voir http://www.global-elite.org/content/mind-control-using-holography-and-dissociation-process-model-2005
167 Lewer N and Schofield S. Non-Lethal Weapons: A Fatal Attraction? : Military Strategies and Technologies for 21st-Century Conflict Zed Books, London & New Jersey, p 62, 1997.
168 Rodwell R. defense, note intitulée “Army tests new riot weapon” New Scientist Sept. 20, p 684, 1973.
169 McKinney J. “Microwave Harassment and Mind Control Experimentation” Unclassified, June-July1992 4(3): 1-20. Disponible sur http://www.xs4all.nl/~sm4csi/nwo/MindControl/Microwave.Harassment.And.Mind-Control.Experimentation.htm
170 Lamb C, and Swett C. Department of Defense Directive, Non-Lethal Weapons Policy Draft of 21 July 1994.
171 McKinney J. Letter to President Clinton, disponible sur http://www.raven1.net/mck-ltr.htm
172 Cheryl Welsh, Freedom of Information Act request reply for review of Soviet literature, 19 mars 1997, disponible surhttp://www.raven1.net/nsa1.gif
173 Lopatin VN, and Tsygankov VD. Psychotronic War and the Security of Russia Moscow, 1999. Voirhttp://www.raven1.net/russtran.htm
174 Smith C. “On the Need for New Criteria of Diagnosis of Psychosis in the Light of Mind Invasive Technology” J Psycho-Social Studies 2(2) #3, 2003. Article disponible sur http://www.btinternet.com/~psycho_social/Vol3/JPSS-CS2.html
175 American Psychiatric Association DSM-IV Task Force. Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders Fourth Edition (DSM-IV-TRTM) American Psychiatric Association, 2000.
176 Flaum M and Schultz SK. “The Core Symptoms of Schizophrenia” Ann Med 28(6): 525-31, 1996.
177 Isselbacher, KJ, Adams RD, Brunwald E, Petersdorf RG, and Wilson JD. Harrison’s Principles of Internal Medicine Ninth Ed., McGraw-Hill, New York, p 150, 1980.
178 McMurtrey JJ. “Microwave Bioeffect Congruence with Schizophrenia” Dans la presse, 2003. Disponible surhttp://www.slavery.org.uk/MicrowaveCongruenceSchiz.htm

Written by rudy2

June 24, 2014 at 18:32

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s