Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

TEMOIGNAGE (SUITE ET FIN) D’UN PROFESSEUR ITALIEN VICTIME DU CONTRÔLE MENTAL A DISTANCE

leave a comment »

IV. Les dernières évolutions des opérations psychologiques dont je suis victime.

N.B. Vous trouverez la 1ère partie (I + II + III) de ce témoignage dans le lien suivant :https://rudy2.wordpress.com/temoignage-dune-victime-italienne-du-controle-mental-a-distance/

Traduit de l’italien par Rudy Andria avec l’autorisation de l’auteur.

Auteur:Pr Andrea GIOTTI, Ph. D. (Licence en Génie Informatique, doctorat en Génie Informatique et Télécommunications, habilitation à la profession libérale et à l’enseignement, dans les établissements secondaires, des mathématiques, discipline que j’enseigne actuellement, en tant que professeur titulaire).

Révision: 1.00

Date de la première version: 29/7/2011

Date de révision: 29/7/2011

Les opérations psychologiques traditionnellement appelées “SQUID” sont toujours en cours et ne donnent aucun signe de fin. Durant cette période, j’ai vécu beaucoup d’autres effets physiques, que je n’ai pas la force de décrire en détail maintenant, mais qui cadrent tous dans le contexte de la stimulation à distance du cerveau et du système nerveux. Le seul effet qui apparaît radicalement différent de l’image précédente est la perception d’un nouveau type de lumière, alors que je me trouvais, les yeux ouverts, dans une zone de pénombre. Je ne peux pas dire si cette image correspondait à un phénomène extérieur, ou s’il s’agissait d’une illusion projetée sur ma rétine, ou quelque part, au dos de mon appareil visuel. Mais il ressemblait à une boule lumineuse multicolore de petites dimensions, flottant dans les airs et disparaissant au bout de quelques secondes de présence. Je saisis cette occasion pour souligner un autre effet que j’ai déjà reçu mais non mentionné dans les documents précédents. Il s’agit de la perception d’une vibration à basse fréquence, pendant que j’étais couché dans mon lit. Je ne saurais dire si les vibrations sont à attribuer à des contractions des muscles des jambes ou à une source externe d’un autre genre, capable de faire vibrer directement le sommier. À cet égard, j’ai remarqué que la “voix” avec laquelle je dialogue quotidiennement, et dont la préparation en physique pourrait être meilleure que celle de la “voix” décrite précédemment, m’a, à plusieurs reprises, posé des questions sur un dispositif appelé SASER (laser à phonons), qui semble en mesure d’induire des vibrations des objets. Ce dispositif, bien que peu connu, est du domaine public, mais peut avoir des applications militaires secrètes. Il semble donc opportun d’y faire référence dans ce document, dans le cas où il aurait quelque chose à voir avec la technologie réellement utilisée. La “voix” a également fait plusieurs références à la NSA, en tant que personne morale responsable d’une telle opération, mais ma connaissance des agences officielles américaines n’est pas suffisante, pour me permettre une quelconque conclusion sur ce sujet. Sur le plan psychologique, il a été constaté que la “voix” ne s’attarde plus dans sa tentative de me faire suivre les différentes parties du programme de “destruction”. Ayant échoué dans cette tâche, la “voix” tente, grâce à des suggestions visant à provoquer une dépression, de me pousser directement au suicide, un acte dont je suis sûr que je ne commettrai jamais. J’ai aussi réalisé que la durée du programme d’une telle opération psychologique est mesurée en années, avec un harcèlement de plus en plus lourd, afin d’épuiser la résistance de la victime et de simuler une lente déchéance psychique naturelle, tandis qu’un programme plus court et intense pourrait éveiller des soupçons chez les éventuels témoins. En ce moment, la “voix” est aussi en train de me soumettre à un programme intense de privation de sommeil, pour m’hospitaliser d’office, puis me supprimer, en simulant une mort naturelle due à un arrêt cardiaque ou à une insuffisance respiratoire. Si cela s’avérait impossible, ils feraient probablement tout pour me causer un accident de voiture fatal, ou feraient intervenir des agents d’une agence encore moins précise, pour simuler un suicide, auquel je n’ai nullement l’intention de me rendre, en aucune circonstance. Enfin, il me paraît opportun d’ajouter que, parmi les menaces fréquemment rapportées par la “voix” figure la provocation d’une tumeur au cerveau pouvant justifier la perception de phénomènes à ce point multiples et multiformes. Je n’ai pas de réel espoir de sortir de ma situation actuelle. Je vais donc essayer de tenir au moins informées le plus de personnes possible, sur l’évolution de ma santé physique et mentale.

Andrea GIOTTI ,

Email: andrea.giotti@tin.it ,

Written by rudy2

August 3, 2011 at 22:08

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s