Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

GUERRE de l’information:Les Moyens de la Guerre de l’Information Menacent la Démocratie et l’Humanité (FRANCAIS)

with 2 comments

Les Moyens de la Guerre de l’Information Menacent la Démocratie et l’Humanité.

 Article de Mojmir Babacek traduit de l’anglais par Rudy Andria, avec l’autorisation de l’auteur.

L’article décrit les principes techniques de la manipulation à distance du fonctionnement du cerveau humain et la menace pour la démocratie, ce qui implique le maintien au secret de l’existence de telles technologies .

Le rapport sur la politique militaire des Etats-Unis par le ” Project for the American New Century” déclare : ” Il est à présent communément admis que l’information et d’autres nouvelles technologies… créent une dynamique qui peut mettre en péril la capacité de l’Amérique à exercer son hégémonie militaire . Des concurrents potentiels, comme la Chine, sont soucieux d’exploiter largement les technologies idoines pour effectuer les transformations souhaitées, tandis que des adversaires, tels que l’Iran, l’Irak et la Corée du Nord, s’empressent de développer des missiles balistiques et des armes nucléaires. Un tel arsenal ainsi que d’autres technologies de pointe promettent de révolutionner la nature des forces armées conventionnelles.(référence 13, pages 4 et 11). Le concept de la technologie militaire est, toutefois, maintenu occulté à l’opinion publique mondiale. En février 2000, le quotidien russe Segodnya, dans un article intitulé ″The Riders of Psychotronic Apocalypse” (Les Cavaliers de l’Apocalypse Psychotronique) rapporta que l’agence de presse gouvernementale russe FAPSI avait averti, en 1996, que “les conséquences des moyens de guerre visant à la manipulation de l’information” sont comparables ″aux effets de l’utilisation d’armes de destruction massive″ et avait publié un rapport intitulé ″ Les armes de manipulation de l’information, en tant que menace sur la sécurité nationale de la Russie ″. En réaction, la Douma russe et par la suite, l’Assemblée interparlementaire de la Fédération des Etas Indépendants ont saisi les Nations Unies, l’OBSE et le Conseil de l’Europe d’une proposition de convention internationale prohibant les développements et l’utilisation des armes de manipulation de l’information. Selon le même quotidien Segodnya, en mars 1998, la question fut débattue avec le Secrétaire Général Kofi Anan et mise à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Il est fort probable que les USA aient opposé leur veto à cette proposition et donc, l’interdiction des armes de manipulation de l’information n’a pas été débattue par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Dans la Doctrine sur la sécurité de l’information de la Fédération de Russie, signée par la président Putin en septembre 2000, on trouve parmi la liste des dangers menaçant cette sécurité ″la menace contre les droits et les libertés constitutionnels des peuples et des citoyens dans le domaine de la vie spirituelle … contre la conscience des citoyens, des groupes et de la société ″, ainsi que ″l’usage illégal de moyens spécifiques affectant la conscience des citoyens, des groupes et de la société ″.(16) Parmi les directions majeures de la coopération internationale pour garantir la sécurité de l’information, on trouve ″l’interdiction de produire, diffuser et utiliser les armes de manipulation de l’information″. (17) Dans l’article en question, Segodnya a principalement décrit les moyens “mystérieux agissant sur l’information et sur la psyché”, capables non seulement d’altérer la santé humaine, mais aussi d’entraver le libre-arbitre, au niveau du subconscient, détériorant ainsi l’aptitude à s’identifier sur le plan politique, culturel et autre ” , et même ” entraînant la destruction de l’espace indivisible de la Fédération de Russie sur le plan informationnel et spirituel “. Selon le scientifique russe A.F. Okhatrin, ces moyens sont aussi capables de tuer des individus (2). En bas de page de l’article, Segodnya a publié une analyse des armes altérant la psyché humaine, qu’il a obtenue du Département de la Défense russe. A côté des armes à ultrasons et micro-ondes, on trouve une liste d’ ″armes psychotroniques″ qui, outre la capacité de “transférer de l’information entre individus″ , sont capables d’agir sur les réseaux de communication et les réseaux électroniques.(1). Dans le projet de loi sur la préservation de l’espace (Space Preservation Bill) proposé par le député J. Kucinich devant la Chambre des Représentants américaine en 2001, les technologies permettant d’accéder au cerveau humain, d’altérer la santé ou de tuer des gens étaient définies comme ″des systèmes basés sur le sol, la mer ou l’espace utilisant des radiations, des énergies électromagnétiques, psychotroniques, soniques, laser ou autres, dirigées contre des personnes ou des populations ciblées, dans le but d’opérer une guerre de l’information, le contrôle de l’humeur ou de l’esprit de ces personnes ou de ces populations″(4). “L’ Arme Psychotronique” mentionnée dans la liste du projet de loi de Dennis J. Kucinich est décrite dans l’ouvrage des scientifiques russes Vladimir Tsygankov et Vladimir Lopatin “les armes psychotroniques et la sécurité de la Russie”, comme une arme utilisant des radiations de ″champs de torsion”.(6) (Lopatin est un homme politique qui a collaboré à des comités sur la sécurité de la République Fédérale russe, à la Douma de la Fédération russe et à l’Assemblée Interparlementaire de l’Union des Etats Indépendants). Parmi les sources possibles d’influence contrôlée à distance sur la psyché humaine, ces deux auteurs mentionnent des ″générateurs de champs physiques″ de nature ″connue ou inconnue″(14). Il est de notoriété publique que le KGB et la CIA ont tous deux effectué des recherches à grande échelle des phénomènes psychiques, dans les années 70 du siècle précédent. Il n’est pas à exclure que leurs scientifiques soient parvenus à découvrir le fondement physique de ces phénomènes. Il est certain que le concept physique d’électron non localisé et de la connexion des photons peut être utilisé, pour expliquer ces phénomènes. La capacité des technologies du son et de la lumière, pour influencer la psyché humaine, trouve un exemple dans l’industrie du baladeur “Psychowalkman”. L’existence de la technologie électromagnétique du contrôle mental est confirmée dans la Conclusion du Comité de la Sécurité de la Duma Russe [3] et peut être déduite de la littérature scientifique et militaire. Les impulsions nerveuses dans le cerveau sont transmises par des signaux électriques déclenchés par des changements de l’équilibre chimique. Dans les années 1950 et 1960, il a été prouvé que le système nerveux et le comportement humain peuvent être totalement contrôlés par des signaux électriques importés dans le cerveau par de minuscules électrodes (41). Cent stimulations sur un point du cerveau d’un taureau l’ont fait meugler 100 fois. A un individu dont la main était pliée par stimulation, on a demandé de redresser cette main et il a répondu : ″Je pense que votre électricité est plus forte que ma volonté″. Au moyen de stimulations électriques du cerveau, le rythme de la respiration et les battements d’un cœur (qui s’est même vu arrêté,pendant plusieurs pulsations) ont été affectés, ainsi que les fonctions de la plupart des viscères, tout comme les sécrétions de la bile. La stimulation de points du cerveau, où résident les sentiments et les émotions a entraîné des prises de décision. Une femme passive et déprimée a déchiré une feuille de papier, au moment de la stimulation de son centre de la colère : “Je ne me contrôlais pas. Il fallait que je me lève et que je la déchire”, a-t-elle commenté. Quand le même point a été stimulé chez une femme agressive, elle s’est levée et a fracassé contre le mur, la guitare sur laquelle elle jouait durant la stimulation. L’intensité des sentiments pouvait être contrôlée, en tournant la manette qui régulait l’intensité du courant. Quand le centre du plaisir était stimulé, des femmes firent des propositions de mariage aux thérapeutes. Chez une guenon, la stimulation d’un point a mis fin à son comportement maternel envers son nouveau né. Quand le système limbique était stimulé, la vigilance des sujets s’affaiblissait, ils perdaient leur capacité de penser ; ils commençaient souvent à se lever ou à chercher quelque chose à tâtons et quand la stimulation s’arrêtait, ils n’en avaient plus souvenir. Les signaux devaient être appliqués dans des fréquences spécifiques, pour produire des réactions répétitives des neurones. Le scientifique espagnol José Delgado a accédé à la notoriété universelle quand, à l’aide de cette technologie, il a incité un taureau à l’attaquer, en actionnant un bouton sur une petite boite noire et a arrêté le taureau à quelques mètres de lui, en actionnant un autre bouton. L’idée que des courants électriques pouvaient être induits dans le cerveau par une énergie électromagnétique est une étape ultérieure évidente, sur la voie de cette recherche. L’information à l’intérieur du cerveau est traitée de façon numérique; en d’autres termes, les perceptions analogiques sont “traduites” et transférées par des fréquences d’impulsions nerveuses. Au même moment, l’intensité du sentiment ou de la perception correspond à celle du courant électrique. Walter J. Freeman avait, depuis des années, mesuré l’activité cérébrale réagissant à divers stimuli induits par des multitudes de microélectrodes, quand il a avancé, déjà en 1975, une hypothèse selon laquelle “un stimulus externe nouveau est transmis largement, à partir du cortex primaire sensoriel ou du thalamus vers d’autres parties du cortex … la transmission se fait selon une fréquence caractéristique et … la réception a lieu selon des ensembles de fréquences accordées à cette fréquence”. En d’autres termes, quand les neurones coopèrent dans le traitement d’informations spécifiques, ils synchronisent leur activité et oscillent dans la même fréquence. Au cours d’une expérience de Wolf Singer, les différences dans l’activité cérébrale réagissant à deux stimuli différents appliqués au sujet testé, ont été représentées par deux groupes différents de neurones oscillant dans des fréquences différentes. Dans les publications scientifiques contemporaines, il est généralement admis que la synchronisation de fréquences d’impulsions nerveuses, dans des parties différentes du cerveau, est le principe du fonctionnement cérébral (19). Les spécialistes des électro-encéphalogrammes n’émettent le moindre doute sur le fait que ces synchronisations apparaissent sur les enregistrements d’électro-encéphalogrammes et sont déjà en mesure de “lire” sur ces fréquences les lettres d’un mot perçu par le sujet testé (21). En théorie, cela signifie que les événements cérébraux peuvent être produits “synthétiquement” de l’extérieur, quand une énergie supplémentaire est injectée dans le cerveau dans des fréquences spécifiques correspondant à des activités cérébrales spécifiques. Dans son livre traitant des recherches de la CIA sur le contrôle mental, John Marks cite un des doyens de la recherche de la CIA qui se rappelle la plaisanterie d’un collègue : “Si l’on peut trouver la fréquence radio naturelle du sphincter d’un individu, on peut l’amener à sortir de la pièce à toute vitesse “(22). Sachant que la plus grande partie de l’activité cérébrale humaine a lieu dans des fréquences entre 1 et 100 hertz et que les ondes électromagnétiques de ce type de fréquences ont des longueurs de centaines, voire de milliers de kilomètres leur empêchant de cibler le cerveau humain, les scientifiques ont commencé à expérimenter avec des micro-ondes pulsées. Il existe des “fenêtres” de fréquences de micro-ondes qui pénètrent assez profondément dans le tissu cérébral, pour y déclencher une activité neuronale. L’interaction des radiations électromagnétiques et des produits chimiques dans le cerveau a été démontrée par l’expérience ci-après: des micro-ondes de 20 et 40 mW/cm2 ont été irradiées à 300, 600 et 1000 Hz vers des têtes de rats et les ont réveillés de l’état de narcose en 5 minutes (23). Lors d’une conférence sur les médecines électromagnétiques émergentes en 1989, le Capitaine Paul Tyler, directeur de l’ Electromagnetic Radiation Project de la Marine Américaine entre 1970 et 1977, a cité les recherches du Docteur Merrit, qui a mesuré la diminution de la norépinephrine, la sérotonine et la dopamine, lorsqu’on appliquait un champ de 80 mW/cm2 (24).Toutes ces hormones sont des neurotransmetteurs dans le cortex. La dopamine influence la capacité d’apprendre et d’autres aptitudes cognitives. Des perturbations dans la biosynthèse ou la transmission de la dopamine, peuvent déclencher la maladie de Parkinson. Dans une autre expérience, un signal de 500 Hz a déclenché l’émission de noradrénaline dans les neurones du système sympathique. (25) Puisque ces neurones commandent aux muscles des organes internes et que la noradrénaline y agit comme neurotransmetteur, un signal contraire devrait pouvoir réduire l’activité de ces organes internes et à terme, altérer la santé d’un être humain. Dès 1981, une publication de l’Organisation Mondiale de la Santé sur les effets des radiations électromagnétiques sur les organismes vivants, offre de nombreux exemples des effets de radiation par micro-ondes sur les sécrétions des glandes et la composition chimique du sang. Nombre de ces effets pourraient être nocifs pour la santé des êtres humains. Les radiations par micro-ondes peuvent également affecter les molécules d’ADN et, par voie de conséquence, le développement des organismes (25). Ceci a été prouvé par une expérience du neuro-physiologue de l’Université de Yale José Delgado, consistant à irradier des embryons de poulet avec des ondes de 10, 100 et 1000 Hz, arrêtant ainsi leur développement, ainsi que la croissance du cœur et des veines. Cette expérience a été reproduite par la Marine Américaine avec les mêmes résultats. De telles attaques par micro-ondes pourraient, à long terme, avoir un impact désatreux sur les populations ciblées. En réalité, les radiations de micro-ondes peuvent produire beaucoup d’effets mortels. Dans l’expérience de McAffy mentionnée précédemment , les micro-ondes pulsées à 300, 600 et 1000 Hz provoquaient une gêne respiratoire (voire la suffocation) chez des rats. Un signal similaire pourrait aussi faire suffoquer des êtres humains. Lors de la conférence sur l’électrodynamique non-linéaire dans les systèmes biologiques de 1983, on a présenté une expérience montrant la formation de caillots de sang, par suite de radiations par micro-ondes (26). Cette capacité est également applicable à toute politique de militarisation. Tout aussi dangereuse est la découverte par Allan Frey d’une radiation sur fréquence radio pour affaiblir la barrière entre le cerveau et le sang qui empêche les substances chimiques nocives d’accéder au cerveau (30) . En 1986, l’Armée de l’Air Américaine a publié un ouvrage intitulé “Les conflits à basse intensité et la technologie moderne” (18 ). Le chapitre “Le spectre électromagnétique dans un conflit à basse intensité” a été rédigé par le Capitaine Paul Tyler, qui avait été directeur du “Projet Radiations Electromagnétiques” de la Marine US de 1970 à 1977. Au début du chapitre, Tyler cite une source publiée par l’Armée de l’Air Américaine en 1982, intitulée “Rapport final sur les besoins en recherches biotechnologiques pour les structures de l’aéronautique pour l’an 2000 ” : “Les données disponibles actuellement permettent d’anticiper que les champs de radiations générés spécialement risquent de présenter une menace puissante et révolutionnaire contre les individus … 100 milliampères traversant le myocarde peuvent déclencher un arrêt cardiaque et la mort … un système de radiations générées spécialement pourrait provoquer des coups étourdissants ou des décès sur une vaste zone. L’efficacité de ce dispositif dépendra de la forme de l’onde, de l’intensité du champ, de l’amplitude de la pulsation, de la répétition de la fréquence radio et de la fréquence de l’engin porteur.” Dans un assaut moins draconien, l’utilisation des micro-ondes pourrait être limitée, pour simplement influencer le comportement humain. En 1985, Kathleen McAuliffe a rendu visite à José Delgado dans son laboratoire en Espagne, où il faisait des expériences sur la stimulation électromagnétique du cerveau. Par la suite, elle a écrit un article pour la revue OMNI (27). José Delgado lui a montré comment il pouvait faire s’endormir un singe ou le rendre hyperactif, ou comment il pouvait calmer des poissons belliqueux, en utilisant des radiations par micro-ondes convenablement modulées. La série d’expériences suivante montre qu’il est possible de contrôler le comportement humain , de façon encore plus complexe. En 1962, Allan H. Frey a publié, dans la Revue de Physiologie Appliquée (Journal of Applied Physiology), les résultats d’une expérimentation sur la transmission de sons dans le cerveau par des radiations électromagnétiques, à une distance jusqu’à 1000 pieds ( environ 300 mètres). Les sons “électromagnétiques” étaient perçus aussi bien par des sourds que par des personnes entendantes. Dans son rapport, Frey rapporte qu’on avait montré, jusque-là, que seule la perception visuelle réagissait à une énergie électromagnétique et il remarqua : “Avec des paramètres de transmission quelque peu différents, on peut induire un effet de secousse sévère dans la tête” et “En modifiant à nouveau les paramètres, on peut induire une sensation de picotements ou de piqûres d’épingles et d’aiguilles”. L’expérience de Frey a été reconduite plusieurs fois par d’autres scientifiques (28 ). Une autre expérience plus avancée qui faisait intervenir la transmission d’ondes radio modulées avec des sons audibles dans le cerveau, a été publiée par inadvertance par Don R. Justesen. Dans son article “Micro-ondes et comportement”, il a utilisé les résultats d’une expérience que lui a décrite au cours d’une conversation téléphonique son collègue J.C. Sharp, qui travaillait au Projet Militaire secret Pandora. Au Walter Reed Army Institute, Joseph C. Sharp a amélioré la méthode de Frey, tant et si bien qu’il a pu transmettre dans le cerveau du sujet expérimental, des mots qu’il pouvait comprendre. La capacité de l’armée américaine à produire une perception de langage chez des humains, à l’aide de micro-ondes conforte l’article de Sharon Weinberger, “Mind Games” (Jeux d’esprit), publié dans le Washington Post en janvier 2007. Réagissant à une demande d’information, au titre de la loi “Freedom of Information Act” déposée à la suite de cet article, l’Armée de l’Air a divulgué “des archives qui notent que le brevet était basé sur une expérimentation sur des êtres humains en octobre 1994, au laboratoire de l’Armée de l’Air, où les scientifiques ont réussi à transmettre des expressions dans la tête de sujets humains”. L’article déclare également “le laboratoire de recherche, invoquant le secret-défense, a refusé de le commenter ou de divulguer d’autres données ” (31) . Robert Becker, qui fut pressenti deux fois pour le Prix Nobel, pour sa participation à la découverte des effets de champs pulsés sur la résorption d’os fracturés, a écrit au sujet de l’expérience de J.F. Schapitz : “Dans cette enquête, nous montrerons que les paroles d’un hypnotiseur peuvent également être transmises par une énergie électromagnétique modulée directement dans la partie subconsciente du cerveau humain, c’est-à-dire sans employer d’appareils techniques pour recevoir ou décoder les messages et sans que la personne exposée à cette influence puisse contrôler consciemment le stimulus induit.” Dans une des quatre expériences, on a donné aux sujets un test de 100 questions, allant de questions faciles jusqu’à des interrogations techniques. Par la suite, ne sachant pas qu’on les irradiait, ils ont été soumis à des rayonnements leur suggérant les solutions aux questions laissées sans réponses, ou une perte de mémoire pour certaines de leurs réponses correctes, ou une falsification de leur mémoire concernant d’autres réponses correctes. Au bout de deux semaines, ils devaient repasser le test. (30). Les résultats de ces expériences n’ont jamais été publiés. Apparemment, au cours de ces expériences, les messages étaient envoyés au cerveau sur des fréquences d’ultrasons que le cerveau perçoit, mais dont il n’est pas conscient. Selon les journaux russes, les gens peuvent être programmés de cette façon, pour faire diverses actions, tout comme on peut les contrôler sous hypnose. L’utilisation de cette méthode a été mise en cause dans la presse russe, quand le général Lev Rokhlin a été tué par sa femme pendant son sommeil, à deux heures du matin, après qu’elle ait eu une conversation téléphonique avec une amie. Est-ce que son amie a utilisé une séquence de mots qui était censée déclencher l’acte meurtrier ? Avant son décès, ce général préparait des protestations de l’armée contre des réfomes militaires et avait rendu visite à des rédacteurs en chef de journaux russes, les informant qu’il risquait de se faire tuer bientôt dans un accident de voiture, au cours d’une soirée arrosée ou au cours d’une scène de ménage avec son épouse (42). Dans son ouvrage “Cross Currents”, Robert Becker présente le rapport issu du Microwave Research Department (Département des Recherches sur les Micro-ondes) du Walter Reed Army Institute, dans lequel J.C. Sharp a effectué une expérience sur la transmission de mots dans le cerveau par fréquences radio. Ce rapport évoque les effets de micro-ondes appliquées sur le système nerveux et divise le programme de test en quatre séquences: 1)effets d’affaiblissement rapides ; 2) effets de stimulation auditive rapides ; 3) interférences sur le travail (arrêt) ; 4) effets sur le comportement contrôlé par des stimuli. Le rapport conclut : “Il apparaît que les impulsions par micro-ondes agissent sur le système nerveux central et produisent des stimulations semblables à des stimulations électriques non-liées à la production de chaleur »(32). Dans le second volume du Rapport Final sur les Besoins en Recherche Biotechnologique pour les Structures Aéronautiques de l’Armée de l’Air Américaine on déclare: “Alors que l’attention initiale devrait être portée sur la dégradation de la performance des hommes par l’application de la chaleur et les effets des champs électromagnétiques,la tâche suivante devrait se tourner vers les possibilités de diriger et investiguer le fonctionnement du cerveau, à l’aide de champs externes appliqués (33). Dans le second volume du rapport, la recherche était évaluée ainsi: “progresse selon l’échéancier ou en avance sur les échéances” et était censée s’achever en 2010. Dans la Russie soviétique, les recherches dans ce domaine ont été complètement occultées au public, mais le changement de régime politique et l’utilisation effective de ces équipements, lors du putsch contre Gotbachev ont propulsé ce sujet vers les gros titres de journaux. Selon les quotidiens russes, pendant le coup d’état avorté contre Gorbatchev, le général Kobets a averti les défenseurs de la Maison Blanche russe que la technologie de contrôle mental pouvait être utilisée contre eux. Après le putsch, le savant russe de renom, Victor Sedlecki a publié une déclaration dans le quotidien Komsomolskaya Pravda annonçant que des biogénérateurs psychotroniques étaient produits en masse dans l’Union Soviétique et ont été utilisés pendant le coup d’état avorté[7], mais ils ont échoué , à cause de l’inexpérience et l’ incapacité du personnel à s’en servir. Dans la profusion d’ articles sur le contrôle mental qui s’ensuivit , on a révélé les expériences impliquant la manipulation d’un grand nombre d’individus par des radiations à micro-ondes. Déjà en 1974, après avoir été testé avec succès sur une unité militaire à Novosibirsk, l’équipement Radioson (Radiosommeil) a été homologué par le Comité Gouvernemental des Inventions et des Découvertes de l’URRS, et a été décrit comme une méthode d’induction du sommeil au moyen d’ondes radio. Il semblerait que, en 1974, l’unité militaire tout entière ait été endormie (5). Dans l’ouvrage “Low Intensity Conflict and Modern Technology” (les conflits à basse intensité et la technologie moderne) (18 ), le Capitaine Tyler a écrit également: “A cause des nombreux paramètres mis en jeu et la spécificité apparente de chaque paramètre, on peut mettre au point une utilisation spécifique. Fort de ce genre de flexibilité, on dispose d’une immense gamme d’options pour l’utilisateur. Cela ouvre la porte à la fourniture d’une réponse appropriée en cas de conflit armé, qu’il soit conventionnel ou non ” (18 ). Si l’on objecte que la gamme de fréquences, dans laquelle le système nerveux humain fonctionne est trop étroite, pour permettre un choix aussi large de réactions, le Capitaine Tyler rétorque : “On rapporte de façon non confirmée qu’un changement de 0,01 Hz peut faire une différence.” Comme beaucoup d’activités du cerveau humain sont représentées par différentes séquences de fréquences, cela permet d’autres choix encore plus larges. Fin 1994, les premiers tests sur le plus puissant équipement radar du monde ont été effectués en Alaska. Cette année, sa puissance devrait atteindre 10 milliards de watts et plus tard, 100 milliards de watts. Les principales caractéristiques de cet équipement comprennent sa capacité à réchauffer l’ionosphère et ainsi, de changer son altitude. En la manipulant ainsi, il est possible de faire rebondir les ondes électromagnétiques qui reviennent de l’ionosphère vers la région de la planète, que l’on désire cibler. Selon les renseignements officiels donnés par le gouvernement américain, le dispositif HAARP est conçu pour des recherches scientifiques. Cependant, trop de faits suggèrent qu’il a été construit principalement à des fins militaires. Le brevet principal de Bernard J. Eastlund (numéro 4 686 605) propose l’utilisation de ce dispositif, pour détruire les systèmes de navigation d’avions et de missiles, où qu’ils puissent être dans l’atmosphère, pour interférer avec tous les réseaux de communication, n’importe où sur la terre, et contrôler la météorologie planétaire. D’autres brevets, liés à ce dispositif, suggèrent son utilisation, pour induire des détonations de la magnitude des explosions nucléaires et d’autres utilisations militaires (33). De toute évidence, l’avertissement lancé par l’agence de renseignement FAPSI au gouvernement russe et l’article du quotidien russe Segodnya figuraient parmi les réactions à l’installation du système HAARP américain. Il peut propulser des radiations micro-ondes à partir d’un millième de Hertz, et dans ce cas, il n’y a guère de doute qu’il puisse changer des impulsions de micro-ondes d’un millième de Hertz ainsi que des fréquences allant de 1 à 100 Hertz, qui sont cruciales pour le fonctionnement du système nerveux humain. En juin 1995, Michael Persinger, qui collaborait apparemment au Projet Sleeping Beauty (La Belle au Bois Dormant) d’armes électromagnétiques non-létales de la Marine Américaine, a déclaré dans un article de la revue scientifique Perception and Motor Skills : “la capacité technique d‘influencer directement la majeure partie des quelques six milliards de cerveaux de l’espèce humaine, sans médiation, par des modalités sensorielles classiques en générant des informations neuronales, dans un environnement physique auquel tous les membres de l’espèce appartiennent … est à présent réalisable ” (34). John B. Alexander, qui est devenu, plus tard, directeur des programmes d’interventions non-létales au laboratoire national de Los Alamos National, a écrit, dans son article de la Military Review de l’année 1980: “Quiconque réalise la première percée dans ce domaine aura un avantage considérable sur son adversaire, comparable au fait de posséder seul l’arme nucléaire ” (35). Dans son discours de clôture à la conférence sur l‘électrodynamique non-linéaire dans les systèmes biologiques en 1984, Samuel Koslov, une personnalité-clef du Projet Pandora consacré aux recherches sur les effets des radiations par micro-ondes sur les humains et chercheur à la John Hopkins University, a déclaré que la conférence avait prouvé que les champs électriques externes peuvent “devenir une clé pour actionner la console de contrôle cellulaire. Les implications d’ordre social, économique et même militaire sont énormes.” Koslov poursuivit : “Si beaucoup de choses que nous avons entendues sont bien exactes, cela peut être tout aussi considérable que les perspectives qui s’offraient aux physiciens en 1939, quand la capacité de fission nucléaire, longtemps prédite, fut effectivement démontrée. Vous vous souvenez sans doute de la célèbre lettre d’Albert Einstein au Président Roosevelt. Quand nous serons en mesure d’en faire de même (de démontrer notre maîtrise des micro-ondes), je suggère que soit rédigée une lettre analogue .” (26) C’est cette perspective de la nature révolutionnaire de ces découvertes scientifiques qui est à l’origine du titre “Revolution in Military Affairs and Conflict Short of War”(Révolution dans les affaires militaires et les conflits juste à la limite de la guerre ouverte déclarée) d’un ouvrage publié par l’Institut des Etudes Stratégiques de l’Université de Guerre de l’Armée Américaine en 1994 (36). Comme le secret-défense est impliqué, ce livre ne peut pas dire avec précision aux lecteurs quelle technologie rend cette révolution faisable. Les auteurs étaient, d’emblée, conscients du fait que l’usage de cette technologie pouvait aller à l’encontre des valeurs morales et politiques fondamentales de la société américaine et, de ce fait, cette révolution dans le monde militaire nécessiterait qu’une révolution morale et politique ait d’abord lieu. ” A l’époque, avant la révolution des affaires militaires (RMA), les opérations psychologiques et la guerre psychologique étaient primitives. A mesure qu’elles avançaient dans l’ère électronique et bio-électronique, il a été nécessaire de repenser nos interdits éthiques sur la manipulation des esprits des adversaires (et des ennemis potentiels), aussi bien au niveau international que national … Les notions surannées de vie privée et de souveraineté nationale ont changé, grâce à des efforts persistants et des campagnes de manipulations d’opinion très sophistiquées.” Vu qu’il leur est difficile d’imaginer que la société américaine puisse accepter la révolution éthique et politique, qui priverait le citoyen de son droit à la vie privée, les bellicistes en question mettent au point un scénario qui amènerait les chefs de file politiques américains à donner leur aval à cette révolution. Ce scénario va jusqu’à l’an 2000, et se fonde sur l’accroissement du terrorisme, des trafics de stupéfiants et de la criminalité. Dans le document “Rebuilding America’s Defenses”, soutenu par l’ancien gouvernement US , on lit : “Pour préserver l’hégémonie militaire américaine dans les décennies à venir, le Département de la Défense doit … chercher à exploiter la révolution émergente dans le domaine miltaire … En outre, le processus de transformation, même s’il amène un changement révolutionnaire, va probablement être de longue haleine, sauf s’il se produit un événement catastrophique ou catalytique – comme un nouveau Pearl Harbor ”(ref. 13, pg. 51).. Etait-ce le fruit du hasard qu’une attaque massive eut lieu en 2001 aux USA, facilitant les actions contestables des services de renseignement US ? Et que cela fut suivi par des attentats à l’anthrax, alors que le seul scientifique condamné, Bruce Ivins, n’avait ni les moyens, ni les connaissances scientifiques pour transformer des spores d’anthrax en aérosol mortel, qui avait été utilisé ? Et que ces deux attentats furent suivis par une attaque en règle de la vie privée des citoyens américains et du droit international ? Le scénario poursuit : “Ainsi, le président était rendu favorable à l’usage du type de psychotechnologie , au cœur même de la RAM (révolution des affaires militaires) dans les conflits juste à la limite de la guerre ouverte déclarée … A mesure que la technologie changeait la façon dont la force était appliquée, les valeurs comme le courage personnel, la confrontation de deux leaderships, et la mentalité du combattant avaient perdu leur raison d’être et n’étaient plus de mise.. ” Ainsi, la psychotechnologie qui composait le cœur de la RAM (Révolution des Affaires Militaires) fournissait de nouvelles méthodes, pour influencer l’esprit de l’adversaire, remplaçant la stratégie classique consistant à lui faire craindre sa propre mort. L’ouvrage poursuit : des partisans potentiels de l’insurrection dans le monde entier ont été identifiés, grâce à la “Base InterAgences de Données Intégrées Exhaustives “. Ils ont été classés par catégorie (potentiels ou actifs), puis il y a eu recours à des simulations de personnalité informatisées sophistiquées, pour développer, ajuster et adapter des campagnes psychologiques à chacun. Il existe, en outre, une psychotechnologie dite défensive,qui aiderait les responsables de la sécurité nationale, lors des prises de décisions. Voir Norman D. Livergood et Stephen D. Williams, Simulation de Personnalité Stratégique : un Nouveau Concept Stratégique, un rôle préliminaire inédit, Carlisle Barracks, PAK: Le comportement de l’être humain et la pensée sont considérablement contrôlés par les émotions. Si les émotions simulées sont transmises au système nerveux d’un individu, il y aura une orientation de sa pensée et de son comportement. Les pensées participent également à la structuration du comportement humain,les pensées personnelles peuvent être supprimées par des messages ultrasons. Autrement dit, si, par exemple, il devait y avoir un nouveau Christ, les agences américaines destructureraient simplement sa personnalité, pour s’assurer qu’il ne vienne pas déclencher des changements culturels. Dès que la stratégie de simulation de personnalité automatisée est mise en application, le développement de l’histoire humaine sera entièrement sous le contrôle des élites qui bénéficient d’un accès exclusif à ces technologies. Les auteurs en étaient arrivés à la conclusion suivante : “Si nous optons pour la révolution ou l’évolution, le changement se produira.” Le concept de stimulation stratégique de la personalité est probablement testé sur quelques-unes des personnes aux Etats-Unis qui affirment être victimes d’expérimentations de contrôle mental. Leur nombre qui croît à toute vitesse depuis les attentats du 11 septembre, a inspiré l’article du Washington Post “Mind Games” (31) en 2007. Cheryl Welsh, la responsable de l’association “Mind Justice” (38 ) déclare avoir reçu plus de 2500 plaintes de citoyens américains et le forum mcvictimseurope@yahoogroups.com  qui aborde cette question, a plus de 3000 adhérents. Bien que certains d’entre eux puissent être des malades mentaux, nombreux , par contre, sont ceux qui se défendent de manière rationnelle et ne laissent planer le moindre doute sur leur bonne santé mentale. Il en est de même en Russie. L’homme politique russe Vladimir Lopatin a reconnu que des expériences humaines, sans le consentement des sujets, avaient été effectuées en Russie, quand il a écrit dans le livre cité plus haut : “l’indemnisation des dommages et des pertes ainsi que la réhabilitation sociale des victimes doivent s’effectuer dans le cadre d’un procès légal”. (14). Un nombre croissant de plaintes viennent aussi de Chine et du Japon (plus de 200).Le Parlement Européen a réagi à l’installation du système HAARP, en appelant une convention internationale prohibant, à l’échelle mondiale, tout développement et déploiement d’armes qui pourraient ouvrir la porte à toute forme de manipulation de l’homme (15, Paragraphe 27). Dans le document “Technologies de Contrôle de la Foule”, la STOA (Evaluation d’Options Scientifiques et Technologiques), organisme au sein du Parlement Européen, a déclaré que “certaines de ces préoccupations … ont été plus spécifiquement prises en compte par la résolution sur les aspects juridiques des activités militaires vus à la réunion , au cours de laquelle il a été demandé une convention internationale, d’une part, pour une interdiction globale de toute recherche et tout développement ,civil ou militaire, visant à appliquer la connaissance de substances chimiques ou électriques, de vibration sonore ou d’autre fonction du cerveau humain au développement d’armes susceptibles de manipuler des êtres humains, et d’autre part, pour une interdiction de tout déploiement réel ou possible de tels systèmes.” (40, pg CII, ref.369). Le Membre du Congrès américain Dennis J. Kucinich, auteur d’une loi introduite au Congrès , en octobre 2001, propose une interdiction du déploiement d’armes de contrôle mental, en affirmant que ces armes existent bel et bien. Les individus qui en ont le contrôle sont fermement décidés à en faire usage, et n’en démordreront pas si nous ne mettons pas fin à la fabrication d’armes et à l’utilisation de l’espace à des fins militaires (10). La technologie électromagnétique qui permet le contrôle à distance du fonctionnement de l’organisme humain est soumise à la loi de l’Information de la Sécurité Nationale aux Etats-Unis (8 ) et toutes les technologies qui permettent l’accès au cerveau humain sont soumises à la même loi de la Fédération de Russie (9). Dans de telles conditions, les médias ne peuvent pas révéler totalement l’existence et les capacités de telles technologies et l’opinion internationale ne peut pas s’engager en faveur d’une interdiction de leur usage. La propriété de ces technologies donnent l’occasion aux gouvernements de les utiliser contre des individus (et ensuite, contre les masses), interdisant tout accès à tout remède légal. Le concept universel du respect de la liberté et des droits de l’homme est, ainsi, totalement corrompu dans ses fondements. En novembre 2000, le Comité sur la Sécurité de la Douma russe a déclaré que ces technologies qui permettent, à distance, de contrôler le système nerveux humain ou de porter atteinte à la santé sont, actuellement, à la disposition de plusieurs gouvernements (3). Confirmation en fut faite par un article des “Nouvelles hebdomadaires de Défense de l’Armée Américaine” qui soutient que les technologies de contrôle mental furent utilisées par les Israéliens contre les Palestiniens. (12). En clair, la course secrète aux armements, impliquant les gouvernements du monde entier, peut se poursuivre, jusqu’à ce que la guerre de l’information éclate réellement.Dans le livre “Armes Psychotroniques et Sécurité de la Russie”, Lopatin a déclaré que la guerre psychotronique est, en fait, déjà bien présente, mais sans déclaration de guerre. De cette façon, le monde peut sombrer dans une espèce de réalité virtuelle, où l’indépendance de la pensée humaine, du sentiment et la prise de décision seront détruits, comme faisant partie d’une guerre de l’information, ou, dans le pire des cas, d’une réalité où les grandes masses seront tuées, et, à la différence des séquelles du déploiement d’armes nucléaires, la planète restera encore habitable pour les survivants. Avec la crise émergente de l’énergie et du climat, avec la crise économique qui n’arrête pas de s’aggraver, ou bien la prochaine guerre mondiale pourrait faire éruption, ou bien les moyens de manipulation à distance du cerveau humain et de l’organisme pourraient être appliqués dans le contrôle des citoyens mécontents. On note la déclaration suivante,dans la conclusion du Comité de la Sécurité de la Duma Russe: “les lignes téléphoniques, le chauffage et les siphons des égouts, les téléviseurs, les alarmes d’incendie peuvent être utilisés comme transmission d’antennes” (3). Nos représentants, élus démocratiquement, sont responsables de la prévention des crises émergentes et doivent,à l’aide de mesures appropriées, empêcher qu’elles ne se produisent. Cependant,ils ne disposent pas d’un mandat quelconque des citoyens, pour laisser de telles crises se produire,puis faire usage des technologies de manipulation mentale, pour se débarasser de leur mécontentement. Si cette technologie est utilisée contre des citoyens, on peut se demander si une vraie démocratie sera restaurée un jour. Les pays aux technologies militaires les plus avancées incluent les Etats-Unis, qui n’ont jamais proposé d’initiative internationale, visant à assurer la prohibition des technologies, capables de contrôler des êtres humains à distance. Selon l’étude “Crowd Control Technologies” (Technologies de Contrôle de la Foule) publiée par la STOA du Parlement Européen, les Etats-Unis sont le promoteur principal de l’utilisation de ces armes. (En effet, les efforts du gouvernement américain consistaient principalement à assurer l’inclusion des technologies non-létales dans la doctrine militaire de l’OTAN.) La STOA rapporte que “en octobre 1999 l’OTAN a annoncé une nouvelle politique d’armes non létales et sa place dans les arsenaux alliés ; et en 1996 les instruments non létaux identifiés par l’Armée américaine ont inclus des systèmes d’énergie dirigée et des armes de radiofréquence (40). Selon l’agence d’intelligence du gouvernement russe FAPSI, durant les 15 dernières années, les dépenses américaines pour le développement et l’acquisition des outils de la guerre de l’information ont quadruplé et, à l’heure actuelle, occupent la première place dans tous les programmes militaires (17), (3). Même s’il y a des concepts de guerre de l’information, outre le contrôle à distance d’êtres humains, la réticence des Etats-Unis à prendre part aux négociations visant à l’interdiction de la manipulation du cerveau humain, laisse entendre une intention d’utiliser ces moyens dans les affaires aussi bien nationales qu’internationales. Si les Etats-Unis obtiennent l’hégémonie militaire dans ce secteur et si aucune interdiction globale de l’utilisation de ces technologies contre des civils n’est négociée, les Etats-Unis peuvent se transformer en une superpuissance totalitaire mondiale d’un nouveau genre. Jusqu’à présent, le seul gouvernement qui ait fait un petit pas vers la prohibition de ces technologies est la Fédération de Russie, où l’appendice à l’article 6 de la loi de la Fédération de Russie sur les armes a été approuvé, le 26 juillet 2001. La législation stipule: “Est interdite, sur le territoire de la Fédération de Russie, la circulation d’armes et d’autres objets,dont les effets de l’opération sont basés sur l’utilisation de radiations électromagnétiques, thermiques,infrasoniques ou ultrasoniques.” En plus de l’omission du terme “énergie psychotronique” que Lopatin aussi bien que Kucinich ont utilisé, la législation russe ne fournit pas de moyens aux citoyens russes pour se défendre contre l’utilisation de ces armes. Il n’y a pas non plus d’obligation pour la police ou les organismes de santé publique de mettre sur pied des équipes capables de détecter d’une part,les radiations qui ont permis la manipulation du corps humain et du système nerveux, à distance ou, d’autre part, de détecter la source d’une telle radiation. Cette législation n’interdit pas non plus aux agences gouvernementales russes, l’utilisation d’une telle technologie contre leurs propres citoyens. Aux Etats-Unis , seuls certains états fédéraux ont stipulé, dans leurs lois sur les armes à feu, de nouvelles normes sur les armes électriques et électromagnétiques (Michigan en 2003, Massachusetts en 2004, Maine en 2005). Les sanctions vont de 15 années d’emprisonnement à la réclusion à perpétuité, à l’instar des armes de destruction massive. Comme en Russie,ces lois ne prévoient pas la défense des citoyens contre l’utilisation de ces armes par les agences gouvernementales. Le 25 février 2009, le Sous-chef de Personnel Général de l’Armée russe, Anatoli Nogovicyn, déclara que, dans 2 ou 3 ans, il y a risque qu’éclate une rélle et véritable guerre de l’information, sans oublier l’impact psychologique sur la population et les unités militaires.(39). Jusqu’ici, les hommes politiques (surtout aux Etats-Unis) n’ont pas manifesté l’intention responsable et citoyenne de prendre des mesures, pour mettre fin à cette nouvelle course aux armements, qui menace non seulement de placer les êtres humains au second plan par rapport aux machines , mais aussi d’abolir la démocratie. Il semblerait que les organismes humanitaires n’osent pas jeter les gants au “National Security Information” (en maintes occasions, Amnesty International et Human Rights Watch ont refusé de s’impliquer dans cette question). Dans de telles circonstances, il appartient aux citoyens eux-mêmes de prendre en main la défense de leurs libertés et de leurs droits les plus élémentaires, avant que ces technologies ne soient utilisées à la guerre ou avant qu’elles ne soient utilisées pour réprimer le mécontentement des citoyens envers les gouvernements incapables d’empêcher les crises émergentes. Les citoyens devraient coordonner leurs efforts , au niveau international, s’ils tiennent à obtenir gain de cause .

1) http://web.iol.cz/mhzzrz – Russian original – “Riders of Psychotronic”, concise English translation of “Riders of Psychotronic Apocalypse” at – http://mojmir.webuda.com

2) http://web.iol.cz/mhzzrz – Russian original: “Zombeing Bluff or” – concise English translation of the article “The  Project Zombie is a Bluff or…?” – http://mojmir.webuda.com

3) see Russian original “Dokument” – http://web.iol.cz/mhzzrz, translation – “State Duma”  – http://mojmir.webuda.com

4) http://thomas.loc.gov/cgi-bin/query/r?c107:chemtrails

5) http://web.iol.cz/mhzzrz – Russian original “Installation Radiosleep”, concise English translation http://mojmir.webuda.com – “Installation Radiosleep”

6) http://www.mindjustice.org/russian.pdf pg. 27-37 concise overview of the book other excerpts you will find at the address  http://mojmir.webuda.com

7) Russian original – http://web.io.cz.mhzzrz : “Authors of Project Zombie”,  concise English translation – http://mojmir.webuda.com  – “Authors of Project Zombie Discovered in Kiev”.

8)  http://web.iol.cz/mhzzrz – see memorandum of the Department of the Air Force, Assembly State of New York and Communicating via the Microwave Auditory Effect or article „Mind Games“ in Washington Post from January 2006, where an experiment with microwave transmission of spoken phrases into the human brain was published as well as the fact that this technology is subject to the National Security Information law

9) http://web.iol.cz/mhzzrz – Russian original: “Secret Weapon in Action” – concise translation “Secret Superweapon in Action”: http://mojmir.webuda.com

10) see the article from Berkeley Daily Planet” http://www.berkeleydaily.org/text/article.cfm?issue=06-03-05&storyID=21550

11) http://mojmir.webuda.com

12) http://web.iol.cz/mhzzrz – Israel Fields Means to Suppress Palestinian Violence

13) http://www.newamericancentury.org/RebuildingAmericasDefenses.pdf , pg. 4

14)  http://www.mindjustice.org/russian.pdf pg. 36, or concise English translation of the book „Psychotronic Weapon and the Security of Russia“ at http://mojmir.webuda.com

15) Resolution on the environment, security and foreign policy http://www.europarl.europa.eu/pv2/pv2?PRG=DOCPV&APP=PV2&DATE=280199&DATEF=990128&TPV=DEF&TYPEF=A4&POS=1&SDOCTA=8&TXTLST=1&Type_Doc=RESOL&PrgPrev=TYPEF@A4%7CPRG@QUERY%7CAPP@PV2%7CFILE@BIBLIO99%7CNUMERO@5%7CYEAR@99%7CPLAGE@1&LANGUE=EN

16) Doctrine of the Informational Security of the Russian Federation there see pg. 3 – Types of Threats to the Informational Security of the Russian Federation)  http://www.medialaw.ru/e_pages/laws/project/d2-4.htm

17) See ref. 16, pg. 19,  “The International Cooperation of the Russian Federation in the Field of Ensuring Information Security”

18) Low Intensity Conflict and Modern Technology, ed. Lt.Col. J. Dean, USAF, Air University Press, Center for Aerospace Doctrine, Research and Education, Maxwell Air Force Base, Alabama, june 1986 (on Internet the site exists, but can not be found)

19) Francis H. Crick: The Astonishing Hypothesis. The Scientific Search for the
Soul, Simon and Schuster, London, 1994, U.K.

20) Wolf Singer: The Formation of Representations in the Cerebral Cortex, 1992, Editor: Arzneimittelinformation/Medizinische redaktion, Schering, Germany, ISSN 0940-9300

21) Journal of Electroencephalography and Clinical Neurophysiology, supplement no. 45, 1996, “Continuous Wave-Form Analysis”, page 64

22) John Marks: The CIA and Mind Control – the Search for Manchurian Candidate, USA, 1988, ISBN 0-440-20137-3

23) James C. Lin: Microwave Auditory Effects and Applications, Charles C. Thomas publisher, Springfield, Illinois, USA, ISBN 0-398-03704-3, (experiments by McAffee conducted in 1961, 1962 and 1970)

24) Emerging Electromagnetic Medicine, 1990, conference proceedings

25) Critere d’hygiene de l’environment, frequence radioelectric et
hyperfrequences, World Health Organization, Geneve, Switzerland, 1981

26) Nonlinear Electrodynamics in Biological Systems, ed. Ross Adey, proceedings of the conference, Plenum Press, New York, London, 1984

27) magazine OMNI, February 1985, Kathleen McAuliffe “The Mind Fields”

28) Allan H. Frey, 1962, Human Auditory System Response to Modulated
Electromagnetic Energy, Journal of Aplied Physiology, 17/4, pg. 689 – 692 – http://jap.physiology.org/cgi/content/abstract/17/4/689
E..M. Taylor. B-. Ashelman, 1974, Analysis of Central Nervous System
Involvment in Microwave Auditory Effects, Brain research, vol. 74, pg. 201 -206
J.L. Flanagan, 1961, Audibility of Periodic Pulses and a Model for the Threshold, Journal of Acoustic Society of America, vol. 33 (11), pg. 1540 – 49 K.R. Foster, E.D. Finch, 1974, Microwave Hearing: evidence for Thermoacoustic Auditory Stimulation by Pulsed Microwaves, Science, vol. 185, pg. 256 -258

29) Don R. Justesen, 1975, Microwaves and Behavior, American Psychologist, March 1975, pg. 391

30) Dr. Robert Becker: Body Electric: Electromagnetism and the Foundation of
Life, William Morrow and comp., New York, 1985

31) http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/01/10/AR2007011001399_pf.html

32) Robert Becker: Cross Currents, The Startling Effects of Electromagnetic
Radiation on Your Health, 1991, Bloomsberry Publishing, London, Great Brittain, ISBN 0-7475-0761-9

33) Dr. Nick Begich, Jeanne Maning: Angels Don’t Play this HAARP, Earthpulse
Press, P.O. Box 393, Anchorage, Alaska 99520, USA (on Internet you will find the reference to the “Final Report…” but the site can not be found)

34) M.A. Persinger: On the Possibility of Directly Accessing Every Human brain
by Electromagnetic Induction of Fundamental Algorythms, Perception and Motor Skills, june 1995, vol. 80, pg. 791 -799 –  http://www.mindcontrolforums.com/mindnet/mn165.htm

35) John B. Alexander: The New Mental Battelfield: Beam me up Spock, Military
Review, Dec. 1980 http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mindcon16.htm

36) Steven Metz, James Kievit, “The Revolution in Military Affairs and Conflict
Short of War, U.S. Army War College, Strategic Studies Institute, Carlisle
Barracks, PA 17013-5050 http://www.strategicstudiesinstitute.army.mil/pubs/display.cfm?pubID=241

37) Mlada Fronta Dnes, March 28, 1997 (the Czech newspaper)

38) http://www.mindjustice.com

39) http://www.lenta.ru/news/2009/02/25/strategy/

40) Working document for STOA panel of the European Parliament entitled “Crowd Control Technologies” –  http://www.europarl.eu.int/stoa/publications/studies/19991401a_en.pdf

41) Jose M. R. Delgado: Physical Control of the Mind, Toward a Psychocivilized
Society, 1969, USA

42) Russian weekly “Argumenty I Fakty”, number 32, August 2003, article title: “Versii ubiistva generala Rokhlina” (Versions of Murder of General Rokhlin)

43) Walter J. Freeman: Mass Action in the Nervous System, Academic Press, New York, San Francisco, London, 1975

Written by rudy2

October 7, 2009 at 12:35

2 Responses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bonjour,
    Toutes ces techniques ont été en usage depuis au moins 10 ans en Europe, si ce n’est pas plus. Devons nous conclure que les grandes puissances (USA et URSS) ont élargis leur terrain de conquête pour développer cette technologie ou bien est-ce avec la bénédiction des Autorités Européenne. A moins que ces armes sont tombés entre les mains de l’ ILLUMINATI qui veux établir un ordre nouveau.

    Moi qui suit victime de cette technologie depuis si longtemps, je viens juste d’entendre parler. Le silence autour de ces recherches est BRUYANT et ALARMANT.

    J’ai été piégé à COPENHAGUE et depuis août 2004 on m’a suivi en FRANCE. Impossible d’attirer l’attention des autorités compétentes dans les 2 pays, même indirectement – par ce que ma vie est un ENFER.

    Officiellement cette technologie n’existe pas. Que dois-je faire ???… Je risque d’être interné si j ‘ aborde le sujet.
    Il est quand même regrettable qu’ une bande de psychopathes continue à jouer infiniment à Dieu en toute impunité.

    Tout le monde a son idée sur l’ harcèlement, du moins sur ce site, et de toute la panoplie de ces armes. Je ne sais pas si parmi tout les intervenants de ce forum, il y a des “cobayes” comme moi _ Je peux vous garantir que c’est terrible. On se sent DÉSARMÉ contre la fatalité qui vous tombe dessus. On vous confisque votre VIE.

    SARROUB. M

    November 11, 2010 at 02:57

    • Bonjour,
      Les quelques intervenants dans ce blog sont supposés être tous des victimes, donc, également des cobayes. J’en fais partie et, comme eux, je peux en parler en connaissance de cause.
      Juste une petite précision: ce site n’est pas tout à fait un forum, c’est plutôt un blog. Ce qui explique le petit nombre d’intervenants. Il existait un forum multilingue “Fedame” dont j”étais un des activistes, mais il a malheureusement “fermé ses portes” de manière définitive cette année, pour des raisons qui restent toujours mystérieuses. Puisque vous parlez l’anglais, en surfant sur le net vous pourrez trouver quelques forums qui abordent cet effroyable sujet.
      Je vous redis, quand même, ce que j’ai déjà signalé dans ma réponse en anglais à votre attention: tous les forums et les blogs qui se consacrent au problème qui nous touche sont infiltrés par des salopards de bourreaux déguisés en victimes. Nous n’avons malheureusement pas les moyens de prouver réellement ce qu’ils sont. Tant pis!
      Que cela ne nous empêche pas de rester unis et soudés. Ensemble, nous serons certainement plus forts. J’ai lu aussi l’autre message en français que vous avez posté. Je partage entièrement tout ce que vous avancez et je solidarise avec vous. Vous êtes le bienvenu dans ce blog, venez toutes les fois que vous en aurez envie.

      rudy2

      November 11, 2010 at 05:07


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s