Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

IMPLANT VERICHIP NON AUTORISE ainsi que la TUMEUR qui en est induite EXTIRPES de l’épaule de la victime, BOB BOYCE. DECEMBRE 2010

leave a comment »

Version française plus bas

Engineer Bob Boyce’s un-requested VeriChip and associated tumor removed. DECEMBER 2010.

Boyce finally had the second VeriChip implant removed yesterday along with the associated tumor.  This time the surgical staff documented the implant with photos, and the surgeon placed the “foreign body” in a specimen container and sealed it to establish chain of un-requested VeriChip and associated tumor removed custody evidence.

Read more  http://pesn.com/2010/12/07/9501740_Bob_Boyce_verichip_removed/

———————————————————————————————–

 
http://bobboyce.org/cancer.htm

Photographic evidence of VeriChip &
cancer removed from Bob Boyce™
Verichip found & removed by surgeon.
Some have said that this VeriChip was
a figment of Boyces imagination. Well,
this “imaginary” VeriChip removal was
documented on film by surgical staff.  http://www.bobboyce.org/

———————————————————————————————–

 
OTHER PHOTOS ===>  http://bobboyce.org/cancer.htm

——————————————————————————————

L’implant Verichip  non autorisé ainsi que la tumeur qui en est induite, extirpés de l’épaule de Bob Boyce.
par Sterling D. Allan
Pure Energy Systems News.

  
Version originale: http://pesn.com/2010/12/07/9501740_Bob_Boyce_verichip_removed/

Traduit par Rudy Andria . 
 
Boyce a fini par se faire extraire le second implant de Verichip hier, en même temps que la tumeur induite par l’implant. Cette fois-ci, le personnel chirurgical a documenté l’implant par des photos, le chirurgien a conservé “le corps étranger” dans un boîtier-spécimen et l’a scellé, afin d’établir une chaîne de preuves de conservation.

Un second implant de micropuce VeriChip a été extirpé hier de l’épaule de  Bob Boyce‘ , implant effectué sans son autorisation et à son insu. La couleur bleue provient d’un colorant pour mettre en évidence les cellules cancéreuses qui se forment fréquemment avec les implants Verichip.  (ref).
 

Le “corps étranger” de Verichip a été placé dans un boîtier-spécimen puis scellé par le chirurgien.

 
L’an dernier, nous avons signalé que Bob Boyce, le si vénéré inventeur du système d’ électrolyse ultra-efficace et du circuit de batterie auto-chargeable (Exploitation de l’énergie de l’environnement, probablement à partir de l’Energie Point Zéro), avait contracté un cancer terminal, déclenché par une puce VeriChip implantée par quelqu’un à l’épaule droite de Boyce, sans son autorisation et à son insu.
Il fit extraire une puce, mais il s’avéra qu’une autre puce s’y trouvait déjà implantée de manière plus profonde, comme confirmé par rayons X. Il a vécu un an avec cette puce , mais a fini par la faire extirper, hier, à l’Hôpital Régional Fannin de Blue Ridge, dans l’Etat de Georgia.
Le personnel chirurgical de Fannin prit des photos, lorsque la puce fut extraite du tissu puis placée dans un récipient à échantillon, étiqueté “corps étranger” puis scellé par le chirurgien. La couleur bleue du tissu vient d’ un colorant qui y fut injecté, pour mettre en évidence les cellules cancéreuses. De telles puces qui, parfois, déclenchent une tumeur, à l’endroit même où elles ont été implantées (Ref.) , ont été documentées, comme ce fut le cas avec Boyce (Réf.) .
Boyce a posté des photos du processus sur son site internet, avec le commentaire suivant:
“Certains ont prétendu que VeriChip a été le fruit de mon imagination. Eh bien, figurez-vous que cette extraction de la VeriChip «imaginaire» a été documentée dans le film par l’équipe chirurgicale”.
La première fois que Boyce constata ce qui s’avéra être la première de deux puces était au début d’avril 2009, à l’époque où il travaillait avec un ancien associé, Bob Potchen de Pre-Combustion Technologies Inc (PTI), désormais “The Cell” , qu’il avait rencontré pour la première fois en Juillet 2008. Potchen, un “ancien” de la NSA, a mis en pratique dans un produit, la technologie du  surpresseur de gaz hydroxide de Boyce, afin de placer ce produit sur le marché. Leurs relations étaient devenues tendues et Boyce se préparait à abandonner la collaboration. Après avoir bu “un rafraîchissement” offert par Potchen, Boyce s’était endormi devant un des pupitres des bureaux du PTI. Au réveil, il eut la sensation que son épaule droite était engourdie, et quand il la frotta, il constata une petite bosse dure. Comme il se fit récemment retirer un cancer bénigne de la peau, il supposa que c’était juste une autre tumeur, et n’y pensait pas outre mesure, jusqu’au moment où la peau devint rouge et que son épaule lui fit très mal, plusieurs mois plus tard.
Derrière son propre laboratoire, il remarqua que son épaule “diffusait” des radiations RF(RadioFréquences). Pour cette raison, lorsqu’il se fit extraire la tumeur qui s’y était développée, il regarda la minuscule micropuce de la taille d’un grain de riz, avant que le tissu ne fût emporté par le docteur  pour un test de pathologie. Par la suite, il mena des enquêtes sur les diverses sociétés fabriquant des micropuces implantables et découvrit que la puce extraite de son épaule correspondait au modèle de puce de Verichip . Notez plus particulièrement une fine couche blanche comme un caoutchouc, à l’une des extrémités du tissu, de sorte que tout mouvement de migration est impossible pour la puce. 
Le rapport de pathologie ne mentionne pas l’existence de la puce.
En raison des intrigues liées à la situation, Boyce a eu beaucoup de mal pour trouver un chirurgien qui soit en mesure d’extraire la puce et d’en documenter l’extraction. Boyce voulait s’assurer qu’il était en possession d’ une «chaîne de conservation juridique appropriée », lorsque la deuxième puce fut extirpée, comme en témoigne le chirurgien, au moment où elle fut placée dans un boîtier-spécimen qui a été scellé, étiqueté, daté et signé par ce chirurgien.
 
La raison de ce désaccord, c’est que Potchen, qui était auparavant dans le renseignement militaire, avait apporté des modifications à l’appareil qui génère l’hydroxy. Selon Boyce, ces modifications réduisaient le rendement des cellules. Avant ces modifications, la cellule donnait d’excellents résultats, quand elle était installée dans les véhicules d’essai. Prenons le cas d’un camion dont le kilométrage de carburant augmenta de 5,5 miles par gallon à 11,7 miles par gallon – soit plus du double.
Boyce a décrit plusieurs modifications que Potchen effectua, sous prétexte de rendre moins chère la production de la cellule, mais, bien au contraire, cela en freina considérablement le rendement. “C’est comme s’il sabotait délibérément le système, pour discréditer l’ensemble du secteur”, disait Boyce.
 
Boyce renonça à tout soutien du dispositif de Potchen et publia ses préoccupations dans certains forums dédiés à l’hydroxy.
Dorénavant, la saga est longue et interminable et est toujours en cours.
Ironie du sort, hier,l’intervention chirurgicale de Boyce a eu lieu, un an exactement après la publication du document: “L’implant de puce suspect de Boyce identifié.” 
  
  
Photos.
Les photos des puces ont été prises par le personnel chirurgical. La VeriChip (appelée “corps étranger” pour des raisons politiques) a été extirpée du tissu (bleui par le colorant utilisé pour identifier le tissu cancéreux), puis placée dans un boîtier-spécimen et scellée par le chirurgien. Le flou de la résolution d’une partie des photos vient du fait qu’il s’agit de photos de photos prises par le personnel. Bob les fit publier dans son site web http://www.bobboyce.org/cancer.htm .
Je ne vous engage pas à regarder ces images en mangeant, bien que je l’aie fait cet après-midi, quand je les ai regardées pour la première fois.
Bob m’a envoyé le 10 Décembre 2010 cette photo, montrant les points de suture. Les taches rouges devant les points de suture, à droite sur la photo, provenaient d’une réaction allergique de Boyce au sparadrap qui maintenait la bande.
http://pesn.com/2010/12/07/9501740_Bob_Boyce_verichip_removed/Bob_Boyce_VeriChip+Tumor_shoulder-scar_400.jpg
 
.
 

 .

 
Bob m’a aussi envoyé ces rapports médicaux de l’an dernier(2009).
Rapport de pathologie / radiologie de 2009.
Il n’est pas fait mention de l’existence du corps étranger dans le rapport de pathologie de 2009, au moment où Boyce fit extirper la Verichip ainsi que la tumeur induite par la même puce. Le rapport de radiologie à droite fut établi à partir des rayons X qui furent effectués, lorsque Boyce avait découvert qu’une seconde puce se trouvait toujours logée dans son épaule.

 

2009 Pathology Report
Click image to download larger version.
Pathologists Associated…
Boyce…Diagnosis: Malignant melanoma, desmoplastic type…
Right shoulder10/20/2009
2009 Radiology Report
Click image to download larger version.
Murphy Medical Center…
Boyce…
CLINICAL HISTORY: FOREIGN BODY RIGHT SHOULDERRIGHT SHOULDER, TWO VIEWS:Two AP views of the right shoulder were obtained.  There is a subcutaneous 5.3 mm x 1 mm metallic foreign body superior to the humeral head and lateral to the AC joint….D: 12/14/09 13:48

 

Pour contacter Bob Boyce
E-Mail: bobboyceh2o@yahoo.com

Written by rudy2

December 14, 2010 at 12:51

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s