Rudy2's Multilingual Blog

Just another WordPress.com weblog

CONTRÔLE MENTAL (en FRANCAIS)

with 3 comments

CONTRÔLE MENTAL
Par Véronica Gaetano

MAGAZINE NEXUS 33.

Juillet -Août 2004.

Armes cachées issues de décennies de recherches technologique et psychologique.
Lavage de cerveau, incitation hypnotique, réception forcée de phrases en boucle, décharges électriques et acoustiques, extorsions d’aveux, dissolution de la mémoire, altérations du comportement et du vocabulaire, ralentissements ou accélérations du rythme cardiaque, dérèglements thermiques du corps, perte d’équilibre, nausées … Tel est l’éventail des réalités du “Mind Control” : contrôle de la pensée, issu de la recherche nazie, puis de la guerre froide, à des fins d’abus des individus.

J’ai rencontré plusieurs personnes, d’âge, d’origine sociale et géographique variées, qui se disent victimes d’un contrôle de leurs pensées. Après avoir amassé divers écrits : journaux, magazines scientifiques, articles universitaires, répertoires de brevets internationaux, collectifs de santé…, il apparaît que le Mind Control appartient bien à l’univers des réels. Point besoin n’est de recourir à la théorie de la conspiration pour un nouvel ordre mondial ou du complot, pour l’expliquer.
Il est, en revanche, intéressant de constater que ces victimes ont souvent un lien direct ou latent avec les pouvoirs : politiques (enfants de hauts fonctionnaires ou lien à des affaires,des scandales), économiques (parents ou victimes au service de grands groupes, sociétés de sécurité défense, de télécommunications, de gestion des ressources énergétiques, groupes financières), ou idéologiques (religions, médias, recherche scientifique, noblesse…).

Mind Control ?

Derrière cet anglicisme, il faut entendre : contrôle des pensées d’un individu contre son gré, via des techniques de manipulations mentales.
D’après un article de Harry V. Martin et David Caul, du journal “Napa Sentinel” de 1991, les recherches et travaux sur le Mind Control s’enracinent, dans les expérimentations sur la résistance du corps humain, menées dans les camps de la mort par plus de 200 scientifiques nazis. C’est en 1953, lorsque les USA signent le Code de Nuremberg, que la CIA recrute, avec l’aval du Général Eisenhower, les docteurs ayant échappé au procès, afin d’exploiter leurs travaux et initier les premières expériences américaines du Mind control.
Selon Jean-Pierre Lentin, “Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent-2001″, tout débute à la guerre de Corée, lorsque les Américains découvrent les techniques d’interrogatoires musclées (lavage de cerveau) pratiquées sous la direction de conseillers russes ou chinois. Les Américains lancent alors une série d’expériences sur la manipulation mentale et le contrôle des comportements et étudient les effets des drogues, de l’hypnose, de la privation sensorielle, ainsi que de toutes sortes de procédés psychiatriques.
Grâce aux recherches de John Marks de 1977, auprès de l’Office of Research and Development, on sait que certaines expériences sur le comportement menées par la CIA, portaient sur des domaines tels que la bioélectricité, la stimulation électrique ou radio du cerveau, la destruction électronique de la mémoire, la chirurgie stéréotaxique, la psychochirurgie, l’hypnose, la parapsychologie, les irradiations, les micro-ondes et les ultrasons.
Aussi, le Dr José Delgado, neuropsychiatre espagnol, passionné par les effets du bioélectromagnétisme sur le cerveau, qui travaille aux USA dès les années 60, est-il célèbre pour ses longs travaux sur la Stimulation Electrique de certaines régions du cerveau. Il fournira un illustre show filmé dans une arène, où il arrête net par radio-contrôle, un taureau implanté qui fonce sur lui, en actionnant les boutons d’un petit émetteur -boîtier radio qu’il tient dans la main. Outre l’électrode, le stimoceiver (contraction de stimulateur et récepteur), développé par le Dr Delgado, le taureau porte un générateur électrique, qui rend le numéro de radiocommande efficace.
Mais c’est avec le scandale du Allan Mémorial Institute de Montréal que le monde découvre en 1977, l’existence des programmes en Mind Control : Bluebird (l’Oiseau Bleu), Artichoke (Artichaut), MK-Ultra, Monarch… D’anciens patients de cet hôpital psychiatrique affirment s’être fait administrer des forts psychotropes, tels que le LSD, et avoir été soumis à des séances d’isolation sensorielle totales contre leur volonté, pour des expériences commanditées par la CIA américaine depuis les années 50, et reconnues publiquement plus tard.
D’ailleurs, l’affaire du “Signal de Moscou” de 1962, éclate 15 ans après. En cherchant des micros derrière les murs de leur Ambassade à Moscou, les Américains découvrent un rayon de micro-ondes. Diverses agences mènent l’enquête et, en 1966, sous l’égide du DARPA (département des recherches avancées du ministère de la défense), le projet Pandora est secrètement lancé, afin d’étudier les effets biologiques des micro-ondes moscovites sur des singes rhésus. Des documents déclassifiés dévoilent l’existence d’un effet non thermique connu des Russes, qui serait à l’origine de modifications psychologiques, comportementales et génétiques. Selon Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité du Président James Carter de 1977 à 1981, le personnel de l’Ambassade a enregistré le plus haut taux de cancer au monde. En 1998, Anna Johnson-Liakouris reprend l’étude épidémiologique réalisée 20 ans plus tôt et montre que deux pathologies significatives ont été négligées : les taux élevés de leucocytes et les parasitoses intestinales. Certains symptômes types des irradiations électromagnétiques n’ont pas été observés : maladies de peau (eczéma, psoriasis, inflammations, allergies), troubles neurologiques (migraines, insomnies, fatigue, difficultés de concentration ou d’accommodation visuelle), troubles de la reproduction (fausses couches, problèmes durant la grossesse et l’accouchement) et tumeurs bénignes ou malignes.

Cancers ?

Le Dr Ross Adey, spécialisé dans l’étude du cerveau et des champs électromagnétiques émis par les neurones, qui dirige dès 1965, le laboratoire de biologie spatiale de la NASA, a mis en évidence que les micro-ondes engendrent des modifications des enzymes présentes sur la membrane des cellules. Il a montré que sur des cellules cancéreuses en culture, les lymphocytes T (cellules immunitaires) ne remplissent plus leur rôle de protection contre le cancer.
Adey et Susan Bawin, démontrent que l’exposition du cerveau aux microondes rend la barrière hématoencéphalique, servant à filtrer le sang vers le cerveau, moins étanche aux diverses pollutions et passages des substances toxiques.
Le Dr Frey a montré qu’il peut aussi accélérer, ralentir ou arrêter des cœurs de grenouilles, en synchronisant la fréquence à laquelle le faisceau microondes est pulsé avec les pulsations du coeur lui-même.

Phénomènes acoustiques ?

Alerté par un technicien radar qui dit pouvoir entendre les cliquetis, bourdonnements et sifflements. des micro-ondes émises par un radar, le Dr Frey, révèle dès 1961 que des personnes, même sourdes peuvent entendre les micro-ondes pulsées à des fréquences comprises entre 300 et 3000 MHz et à des intensités inférieures à IO milliwatts par cm2.
Les travaux d’Arthur Guy et C.K Chou, menés 15 ans plus tard, sur des chats et humains, montrent que les micro-ondes font réagir mécaniquement, par une série de minuscules échauffements et refroidissements, des cellules très sensibles, situées dans l’oreille interne. On parle de “l’effet Frey” aussi nommé “Thermo expansion acoustique”.
Frey, Guy ou Chou prouvent qu’il est possible de transmettre et d’entendre des claquements et cliquetis provenant d’un faisceau de micro-ondes. Or, le Dr Joseph C. Sharp de l’Institut de Recherche des Armées à Walter Reed et Mark Grove, ingénieur électronicien, démontrent en 1973, qu’il est possible de transmettre de façon compréhensible, sans câble ou récepteur, une série de chiffres composés d’une seule syllabe : les nombres de 1 à 10. Les mots ont été transmis par micro-ondes pulsées, projetées directement dans le cerveau, sous la forme d’un audiogramme (un analogue des vibrations sonores du mot), alors que la personne qui les a reçus se trouvait dans une chambre isolante, libre de tout écho. Au Pentagone cette capacité est connue comme “Télépathie Artificielle”.
Les travaux pionniers du Dr Ross Adey détermineront notamment que les états émotionnels et le comportement peuvent être influencés à distance, en plaçant un sujet dans un champ électromagnétique modulé de différentes façons.
D’ailleurs, Adey et d’autres ont dressé une bibliothèque complète de fréquences et vitesses des impulsions, qui peuvent agir sur l’esprit et le système nerveux.

Brevets récents

En 1989, le Dr Lowery brevette auprès de l’United States Patent (n°5.159.703) un procédé qui génère des présentations subliminales silencieuses. Il s’agit d’un système de communication silencieux, dans lequel l’onde porteuse non audible, utilise soit une gamme de fréquences très élevées ou très basses, soit le spectre adjacent des ultrasons et voit son amplitude ou sa fréquence modulée, en fonction de l’information à transmettre. Celle-ci est propagée par voie acoustique ou vibratoire et transmise dans le cerveau, généralement par l’intermédiaire de haut-parleurs, écouteurs ou de transducteurs piézo-électriques. Les ondes porteuses modulées peuvent être transmises directement, en temps réel ou enregistrées et conservées sur des supports mécaniques, magnétiques ou optiques, pour une transmission ultérieure ou répétée à l’auditeur. Ce brevet a été commercialisé par Silent Sounds Inc pour une application militaire.
Ce type de transmission de messages subliminaux inaudibles au cerveau, a été utilisé en pleine guerre du Golfe par l’organisation américaine en charge des PSYOPS (opérations psychologiques), qui a installé un émetteur FM portatif un générateur électrique à essence et un dispositif avec lecteur de cassettes fonctionnant en boucle sur le bâtiment le plus élevé de la ville abandonnée d’Al-Khafji. Ci-dessous, un extrait traduit d’une dépêche du 23 mars 1991 diffusée par la chaîne d’information britannique ITV News Ldt : “Bien que complètement inaudibles à l’oreille humaine, les messages à caractère négatifs enregistrés sur des cassettes par des psychologues chargés des opérations psychologiques et diffusés en même temps que la programmation audible ont été clairement perçus par le subconscient des soldats iraquiens. Les messages silencieux les ont complètement démoralisés et ont instillé un sentiment perpétuel de crainte et de désespoir dans leurs esprits. Les commandants de tanks iraquiens ou un membre différent de l’équipage devaient obligatoirement écouter la station FM 24 H124, afin d’entendre les ordres souvent modifiés de redéploiement.  Ils étaient exposés aux sons silencieux pendant les mêmes périodes d’écoute “.
La Psycho correction permet aussi la diffusion de voix directement au subconscient. Le savant russe, Igor Smirnov, a élaboré une machine qu’il utilise pour soigner les toxicomanes ou les névrosés, à l’aide de messages vocaux transmis de façon subliminale.
Selon une circulaire déclassifiée des services de renseignements américains (USIS) basés à Moscou (Ref : LD0710162495), le 6 octobre1995, la Première chaîne de la télévision publique russe, a montré un court film sur les technologies permettant le contrôle des pensées. On y découvre une vidéo filmée dans un institut de recherche du Ministère de l’Intérieur russe, où une section de recrues des troupes d’actions spéciales OMON (Spécial Opérations State Militia), apparaît en transe hypnotique, alors qu’elle regarde un écran de télévision. L’ image d’une femme nue est utilisée, pour renforcer le désir de supériorité et de domination masculine.
Aleksander Kachurov, membre de l’Institut Psychotronique de Moscou, présent, ouvre une mallette avec des dispositifs à l’intérieur et dit : “Quiconque souhaite posséder les secrets de quelqu’un pourra sans peine se commander un dispositif spécial à partir du moment, où il est disposé à le payer…”
Dans un dossier de “Sciences et Avenir” de juin 2001, “Les trois révolutions du cerveau”, est présentée une technique dérivée de la Stimulation Magnétique Transcrânienne (SMT) développée par le Dr Michael Persinger, en 2001, dans les laboratoires de psychologie de l’Université de l’Ontario. L’appareil Octopus, composé de 8 électroaimants fixés sur un casque et disposés à la verticale de chacun des huit lobes cérébraux, permet d’altérer et de moduler les états de conscience. L’article cite aussi un texte alarmant, écrit par Persinger en 1995, intitulé : “Contrôle électromagnétique à distance de tous les cerveaux”, où il envisage de façon théorique la possibilité d’une manipulation des consciences via des émetteurs magnétiques sophistiqués.

Pourquoi ?

De nombreux récits de rescapés ou enquêteurs sur les cas américains de Mind Control, citent l’existence d’un vaste réseau de prostitution d’adolescents (dénoncé par le Washington Times, dès le 29 juin 1989), au service du plaisir de hauts dignitaires, stars du show business ou affairistes, qui formeraient entre eux, des sortes de sociétés secrètes, soumises à d’étranges rituels situés entre le satanisme, l’ésotérisme New Age et la reprogrammation behavioriste.
Cathy O’Brian, ex-esclave de la CIA ou Paul Bonaci, qui a enduré 20 ans de calvaire et a fourni un large faisceau de preuves vérifiées, concernant des crimes et faits de corruption impliquant des niveaux locaux et fédéraux, remontant jusqu’à la Maison Blanche (affaire Franklin), dévoilent 2 sinistres illustrations des programmes Monarch qu’ils ont subis.
Michael Aquino, ex colonel, en charge de la division de la guerre psychologique des services secrets de l’armée (DIA), créateur de la secte du Temple de Set (branche de l’église de Satan d’Anton La Vey), incarne les liens au satanisme et au Mind Control de ces affaires. Il a également été accusé d’attentat à la pudeur, dans le scandale de la crèche pour enfants de la base militaire de Presidio (San Francisco).
D’aucuns rapprochent ces cas américains de MK Monarch avec certains faits de l’affaire Dutroux (Bulletin de l’Association Julie et Melissa : N’oubliez pas – n°5 9 avril 2001 p. 37 et n °10 p. 28).

MAGAZINE NEXUS 33

Written by rudy2

March 8, 2010 at 13:27

3 Responses

Subscribe to comments with RSS.

  1. bertin

    July 16, 2013 at 19:57

  2. […] également, comme on pense à toutes ces techniques déjà testées et prouvées de « contrôle du comportement par signaux EMF ou microondes« . On sait aussi que depuis plusieurs mois, des organismes de petite taille se sont […]

  3. […] appartient également, comme on pense à toutes ces techniques déjà testées et prouvées de « contrôle du comportement par signaux EMF ou microondes« . On sait aussi que depuis plusieurs mois, des organismes de petite taille se sont trouvés […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 134 other followers